Expos

« Attention Intelligences ! », l’exposition très humaine du MAIF Social Club

« Attention Intelligences ! », l’exposition très humaine du MAIF Social Club

17 mai 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le 18 mai, le MAIF Social Club ouvre sa nouvelle exposition. Une proposition interactive qui soulève de vraies questions philosophiques.

A l’heure de l’ultraconnecté, il est normal que les artistes interrogent le rapport au virtuel et les apports des robots à la fiction. Tous les trois mois, le lieu invite à réfléchir autour d’une thématique par le biais de l’art dans une approche pluridisciplinaire. Alors ? Qui façonne qui ? Le parcours est composé de huit œuvres dont six créées pour l’occasion. On se promène là dans le sens que l’on veut et chaque œuvre a un temps propre qui va de quelques secondes à une demi heure. « Je suis les liens que je tisse », disait Albert Jacquard cité ici où nous sommes pour le meilleur comme pour le pire, entendez, le plus angoissant.

Tout le long de la durée de l’exposition, jusqu’au 2 août, des performances auront lieu. Ae I nous invite à apprivoiser une sculpture comme un chat. Frédéric Deslias et Laura Couto Rosado ont pensé une histoire d’amour avec une intelligence artificielle. Soft Love sera donné les 24, 25 et 26 mai. Pour l’instant, on tente de caresser doucement le cône qui change de couleur et que l’on croit tenir. Il n’en est rien, la machine a peur de nous…

Prises de conscience terrifiantes

Un autre fantôme, dont le visage se désintègre pour laisser apparaître ses entrailles se laisse lui traverser. On reconnaît l’héroïne de Ghost in The Shell ici sculptée dans le verre et en 3D par Yan Nguéma. Plus loin on retrouve la fiction de Joris Mathieu ici racontée par un chatbox. Artefact Ai-Kô nous parle d’un monde où les machines ont survécu aux hommes. Flippant. La sensation de voir un hologramme est saisissante. Jean Frémiot, lui, est allé au cœur du Berry pour construire une installation entre passé et présent sur la nature Sur le socle du monde accélère les saisons. Là encore, les hommes sont absents… à l’écran.

Il y a de la beauté dans les œuvres, mais il y a également des prises de conscience terrifiantes. La performance du GK Collective YKIMNAR nous propose (quel enfer) une rencontre sans risque. Vous imaginez ça ? Une vie sans aucun inattendu, aucune surprise ! Ce spectacle est pensé pour un comédien et un spectateur. On se retrouve assis face à un « robot » qui discute avec nous. Cet ami virtuel si Blade Runner est juste glaçant. Préférez-vous une vie réelle pourrie ou une vie virtuelle magnifique ? On vote « un » sans hésiter. A « voir », à expérimenter le 28 juin à 19 heures pour avoir une envie de « vrai » encore plus vibrante !

MAIF Social Club, 37 rue de Turenne, Paris 3e. M° Saint-Paul, Bréguet-Sabin ou Chemin-Vert. Entrée libre. Tout le programme ici.

Visuel : Dossier de presse

Cannes 2018 : on n’a pas aimé « The House That Jack Built »
La Nouvelle Collection Ocora est arrivée !
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *