Arts

Evènement « INVADER » : The Ground Control has been invaded !

Evènement « INVADER » : The Ground Control has been invaded !

01 avril 2019 | PAR Pierre-Lou Quillard

Quelques accords stridents : « Ils sont parmi nous… David Vincent les a vu ! ». Qui ça ? Les Envahisseurs ? Mieux encore … les Space Invaders ! Ce n’est pas pour discuter de cette mythique série US de 1967 mais bien pour assister à une conférence sur Invader, l’artiste urbain français mondialement connu, que nous sommes allés ce samedi 30 mars au Ground Control, site artistique et associatif éphémère de la SNCF. Au programme, rencontre du troisième type avec l’organisateur de l’évènement, ainsi qu’avec le top des « flashers », le fan-club ludique de l’artiste.

 

           ©Invader, HK_118, Hong-Kong, Chine, 2017

Vous en avez forcément déjà vu sans forcément y faire attention. Dans la plupart des grandes villes françaises comme aux quatre coins du globe, de petits envahisseurs tout droit sortis de l’univers du mythique jeu-vidéo d’arcade Space Invader (1978) prolifèrent dans l’espace urbain. Classique du genre, au même titre que Pac-Man ou Tetris, ces petits aliens pixelisés ont inspiré un artiste parisien qui en a fait sa marque de fabrique, multipliant à l’infinie ses mosaïques aux dimensions variables qu’il colle en haut des bâtiments, au-dessus des devantures, sur le mobilier urbain, même dans l’espace… en un mot,  partout !

 

Ce samedi, le centre de la planète Invader était à Paris, au Ground Control,  qui organisait une après-midi dédiée à l’artiste et à son œuvre avec conférences, jeux de piste, atelier mosaïque pour les enfants, « space tours » … Direction le bout du quai 23 de la gare de Lyon où l’on découvre un vaste hangar technique de la SNCF complètement réhabilité en lieu de vie culturelle, un peu bobo, un peu hipster : food trucks, tables de pic-nic, boutiques, vidéodrome, studio radio, bière à gogo et surtout : une foule impressionnante qui n’a pas désemplit de la journée. Partout des enfants courent avec des crayons de couleurs dans les mains et… tiens, tiens ! Des dessins de Spaces Invaders. Le public est au rendez-vous en cette après-midi brûlante.

A l’intérieur, Thierry Daragon, président du Lions Club de Paris Bourse Gaillon et initiateur de l’évènement, répond à nos questions. L’évènement est d’abord caritatif. Les bénéfices collectés par la vente des places pour la conférence seront reversés à l’association de la Cloche qui œuvre auprès des sans-abris. Mais le projet est surtout né d’une forte envie de réaliser une conférence sur l’artiste. C’est en prospectant pour des lieux que le Grand Control accepte, à condition qu’ils remplissent l’espace et qu’ils le fassent vivre, d’où le développement du projet avec la création de stands, d’activités et d’ateliers pour petits et grands ainsi que des « space tours », des visites guidées dans les 11ème et 12ème arrondissement sur les traces de l’artiste.   

Thierry nous révèle être un « flasheur » de longue date qui voulait faire partager cette passion. Mais qu’est-ce qu’un « flasheur » ? C’est un joueur de l’application gratuite que l’artiste a lancé en 2014 et qui permet de flasher ses œuvres lorsqu’on les rencontre dans la rue ce qui nous fait remporter nous fait gagner des points lorsque la géolocalisation valide leur emplacement. Le nombre de points de chaque mosaïque (de 10 à 100 en général) est décidé par l’artiste. Notons que « Space2 », la mosaïque qui a été collée sur la station spatiale Internationale (l’ISS), en 2015, vaut 10 000 points. Ainsi, une vaste communauté de passionnés (environ 77000 joueurs plus ou moins actifs à travers le monde) se sont mis à jouer à cette application en chassant les bébêtes à pixels à chaque coin de rue, bien avant l’hystérie des « Pokémon Go » et que d’autres jeux de piste vidéo-ludiques apparaissent. Virginie Favard, alias « Joethecrab » est actuellement 9ème du classement. Elle nous raconte que, quand l’application est sortie, elle s’est mise à refaire de longues promenades pour flasher les mosaïques qu’elle avait déjà repéré. « J’aime le côté chasse aux trésors ». Cela permet de rassembler des gens de toutes origines de tous les âges. Les enfants, généralement adorent jouer avec leurs parents. Tellement qu’il arrive que certains parents soient soulagés de ne plus avoir de batterie dans leur téléphone pour pouvoir rentrer à la maison. Si la nationalité des meilleurs flasheurs est française en raison du nombre important d’œuvres situées à Paris et en France, les autres nationalités ne manquent pas et un réel réseau social Invader s’est créé. Virginie accueille parfois des étrangers Invaderophiles à qui elle fait visiter Paris ainsi que les meilleurs « spots » de l’artistes qui leur rapporteront le plus de points.

L’ampleur du projet artistique d’Invader est vertigineux. Depuis 1996, près de 3600 space invaders ont envahis les rues de Paris et du monde entier. Ce phénomène a pris tant d’ampleur que le nom de l’artiste est aujourd’hui connu bien au-delà des frontières des connaisseurs de l’art urbain, autant sans doute que Banksy ou Shepard Fairey. Pour Christian Omodeo, docteur en Histoire de l’Art et spécialiste de l’art urbain, Invader n’est sans doute pas le premier des artistes urbains à avoir utilisé la mosaïque comme médium d’expression mais il est le premier « à avoir questionné l’esthétique du jeu vidéo en important dans l’espace urbain l’idée de virus informatique, le concept de viralité », Paris étant, pour filer la métaphore informatique, son « premier serveur ».

Et le phénomène Invader contamine chaque semaine de nouveaux adeptes qui se transforment en redoutables flasheurs. La viralité n’est plus seulement urbaine, elle est culturelle. Des rassemblements  sont organisés dans plusieurs pays ainsi que des « Blablaflash », sorte de safari-photo Invader en co-voiturage. Le lien entre l’artiste et ses flasheurs est tellement fort qu’il accepte que certaines de ses œuvres qui aient été détruites ou détériorées soient refaites à l’identiques par des flasheurs et ainsi officiellement « réactivées » sur le site de l’artiste. Une consécration pour ses fans qui se targuent d’être la troisième main de l’artiste.

Courent-ont vers la duplication de l’artiste au travers de ses disciples tels des virus informatiques ? Les Space Invaders vont-ils engloutir tous les espaces urbains et hacker nos musées ? Ce qui est certain… c’est que l’invasion a déjà commencé !

 

Site officiel de l’artiste : https://www.space-invaders.com/home/

 

 

 

Visuels : Les photos sont extraites du site officiel de l’artiste.

  • Image en avant : ©Invader, Autoportrait de l’artiste à New-York
  • ©Invader, HK_118, Hong-Kong, Chine, 2017
  • ©Invader, Autoportrait de l’artiste à New-York
  • ©Invader, HK_126, Hong-Kong, Chine, 2017
  • ©Invader, KAT_19, Katmandou, Népal, 2008
  • ©Invader, LA_133, Los-Angeles, Etats-Unis, 2006
  • ©Invader, LA_186, Los-Angeles, Etats-Unis, 2018
  • ©Invader, MIA_15, Miami, Etats-Unis, 2010
  • ©Invader, NY_179, New York, Etats-Unis, 2015
  • ©Invader,PA_953, Paris, France, 2011
  • ©Invader,PA_1205, Paris, France, 2016
  • ©Invader, ROM_70 et ROM_71, ESRIN, Rome, Italie, 2015
  • ©photo ESA-NASA, mosaïque « Space2 » depuis l’ISS.
Gagnez 20×2 places pour le concert avec le Trio Xenakis
Quinzaine de la musique classique à Paris – Mars 2019
Pierre-Lou Quillard

One thought on “Evènement « INVADER » : The Ground Control has been invaded !”

Commentaire(s)

  • voir-film1

    TOP 3 DES MEILLEURS SITES DE STREAMING / Pour regarder des Films et des Séries Gratuitement !! 2019
    Altertinative a Netflix
    Tuto regarder des films & series gratuitement !

    Nous avons ensuite été les premiers à connaître les dernières actualités télévisées, les films et les films disponibles
    Télécharger toutes les séries TV gratuitement – Regarder des séries gratuitement : UtileTV vous présente un tuto qui explique comment télécharger toutes les séries télévisées grâce à …
    Venez découvrir un site de streaming qui vous propose tout les derniers films en exclue et en streaming longue durée sans limitation. Vous êtes à deux clic

    https://streamcomplet.stream

    https://voir-film1.com

    https://streamcomplet.taxi

    avril 2, 2019 at 6 h 44 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *