Design

Paris Design Week : going back to my roots !

Paris Design Week : going back to my roots !

14 septembre 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Paris est la capitale du design, cela se dessine au fil des mois. Nous suivons avec attention les Designer’s Days qui se déroulent en mai, mais, à l’automne, il y a maintenant, et c’est la seconde édition, une Paris Design Week, lancée à l’initiative des organisateurs de Maison et Objet. Focus sur une tendance lourde : le brut.

Le lieu phare du design c’est bien sur la cité de la mode et du … design ! C’est naturellement que le premier étage du bâtiment abrite « Now! le off », soit la jeune création. Une chose frappe d’entrée de jeu, c’est la présence du bois. Pas de laque, pas de couleur. Du brut, rien que du brut. Est-ce une tendance écolo ? Pas forcement. On discute avec Sonia Verguet qui pose ses nappes vichy sur des tables entourées de tabourets bien carrés. Tous les matériaux viennent de sa région, l’Alsace. Elle « travail local », pour travailler « pratique ». Elle peut ainsi suivre sa production plus facilement.

Plus loin on craque sur les filles du studio Duho qui se sont alliées à Artwood création pour, autour du geste du tourneur offrir un mobilier en bois tout circulaire. On trouve des lampes à porter, coulisser, à emmener partout avec soi. C’est élégant sans être précieux. C’est fait en petite production et pourtant, on n’a pas peur de toucher.

C’est comme si la génération Ikea avait atteint le graal. La jeune création a envie de nature et d’honnêteté, crise oblige surement. Même le bar hyper fashion de l’espace, pensé par Marc Ferrand est modulable tendance aggloméré. Un focus look to norway nous conforte dans la tendance. Anneli Hoel Fjærli par exemple propose une lampe au look sans rondeur, très aérienne, faite en majorité de bois brut.

 

Autre lieu, autre recherche. Le lieu du Design s’est intéressé à la brique en proposant, jusqu’au 22 septembre une exposition de particule 14: « brique it ». Ainsi, Marc Aurel, François Azambourg, FX Balléry, Germain Bourré, Marc Brétillot, Mathilde Brétillot, Marie-Christine Dorner, Ich&Kar, Cédric Martineaud, Patrick Nadeau, Normal Studio, Eric Trochon ont joué le jeu de s’accaparer de cet élément du quotidien parisien  : la brique rouge. Là aussi elle est présentée brute, devenant support à un bureau pour Cédric Martineaud (photo) ou fauteuil rond, tenu par des fils électriques. Chez Patrick Nadeau, la brique se courbe, sans esbroufe.

Place à l’essentiel donc dans la capitale. La design week se prolonge jusqu’à dimanche, les entrées sont libres dans les lieux, un bon plan culture pour le week-end !

 

 

 

Richard Millet quitte Gallimard
Gagnez deux bons d’achat Wimdu d’une valeur de 250 €
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *