Design

Les Grandes Expos de la Rentrée Parisienne

10 septembre 2010 | PAR Pamina Le Guay

L’été est fini, voilà, c’est dit ! Il est temps de remettre son cerveau sur les starting block. D’ici quelques jours, des dizaines d’expositions vont ouvrir leurs portes dans la capitale, lançant gaiement le début d’une saison 2010-2011. La rédaction vous a sélectionné quelques expositions incontournables. Que vous soyez féru de créatures oniriques, fan de Monet ou passionné de civilisation précolombienne, vous devriez trouver de quoi satisfaire votre curiosité.


Art Cotemporain

Jusqu’au 13 septembre au Centre George Pompidou:

Étienne Martin (1913-1995)

Découvert en 1960, cet artiste est une figure à part de l’art parisien, il invite le spectateur à visiter avec son imagination ses « demeures », des sculptures habitats. On pénètre ainsi dans l’univers de cet inventeur de mystère: des  dessins, sculptures de plâtres et de bois, en passant par les photos de son atelier légendaire de la rue du Pot au fer.

Valérie Jouve

Pour sa 1ere exposition personnelle cette photographe met ses « rencontres » à l’honneur. « L’humain dans la ville », c’est 30 photos prise entre 2008 et 2009, hors du monde occidental. Le spectateur est invité à sentir, presque physiquement, le monde de la photographe.

Le 11 septembre, le Centre Pompidou innovera en ouvrant le premier espace exclusivement dédié aux adolescents : le Studio 13/16. Une première dans une grande institution culturelle! C’est avec l’exposition « Macadam : la ville comme vous ne l’avez jamais vue » qu’ouvre cet espace créé par Mathieu Lehanneur. Le Studio 13/16 sera ouvert gratuitement et sans réservation. Rendez-vous les mercredis, samedis, dimanches de 15h à 19h, tous les jours pendant les vacances et certains jeudis soir de 18h à 20h.

A venir :

Gabriel Orozco, du 15 septembre au 3 janvier 2011

Arman, du 22 septembre au 10 janvier 2011

Jusqu’au 15 novembre au Musée Guimet:

Rashid Rana «Perpétuel paradoxe »

Dès le 9 Septembre au Palais de Tokyo:

Iris Touliatou, Apollo goes on Holiday

Benjamin Valenza, Que nul n’entre ici qui ne soit géomètre

Dès le 14 septembre au Château de Versailles:

« Entre passé et présent » de Takashi Murakami est l’une des expo les plus attendues de l’année. C’est une installation temporaire des œuvres d’un des artistes hype de la scène contemporaine dans un des monuments les plus fréquentés du monde. Les créatures oniriques de Takashi Murakami se sont invitées au château de Versailles!

Pour sa 1ere rétrospective, en France, cet artiste japonais bardé de diplômes, nous expose sa démarche: « Je suis le chat du Cheshire qui accueille Alice au pays des merveilles avec son sourire diabolique, et bavarde pendant qu’elle se balade autour du Château. D’un sourire enjoué, je vous invite tous à découvrir le pays des merveilles de Versailles. » L’ aventure vous attend dans 15 salles et partout dans les jardins..

A partir du 15 octobre au Musée d’Art Moderne de Paris:

Basquiat

Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris consacre une vaste rétrospective au peintre graffiteur new yorkais, Jean-Michel Basquiat.

Lanceur du mouvement underground, il est le plus jeune et premier artiste noir à avoir exposé à la Biennale du Whitney Museum of American Art à New York en 1983. L’oeuvre considérable de Basquiat, habité par la mort, le racisme et sa propre destinée, a beaucoup influencé les artistes des années 80.

Photographie

Dès le 8 septembre à la Maison Européenne de la Photographie:

Koos Breukel « Faire Face »

Le photographe hollandais s’applique, à travers une série de portraits, à débusquer « la personne sous le personnage ». Il insiste sur la fragilité de la relation entre le modèle et l’artiste, et illustre la résistance de l’Homme face aux situations que la vie lui a imposé.

Kimiko Yoshida « Là où je ne suis pas »

Cette ancienne styliste et fervente féministe japonaise s’applique à faire des photos sur toile et des peintures sans peinture: «  les peintures », tout un concept. Une démarche originale où le quasi monochrome domine et les objets sont détournés de leur utilisation classique.

Et aussi:

Fabien Chalon « L’abandon »

Karl Lagarfeld « Parcours de travail »

Consumation

Ernestine Ruben « Mi Jong lee »

Dès le 9 septembre au Petit Palais:

Reporters Sans Frontières, «  100 photos de Pierre et Alexandre Boulat pour la liberté de la presse »

Pour les 25 ans de l’association, le Petit Palais expose les clichés poignants du Père et la fille, tous deux photojournalistes.  2 générations, 2 regards et un tandem fusionnel qui partageait une créativité qui les plaçait au dessus du lot.

Du 28 septembre 2010 au 06 février 2011 au Jeu de Paume:

André Kertész (Budapest, 1894 – New York, 1985)

C’est la 1ere rétrospective en Europe de cet artiste hongrois, pourtant l’un des  photographes majeurs du XXe siècle, tant du point de vue de la richesse de son œuvre que de la longévité de sa carrière. Le parcours d’images proposé met en valeur l’autonomie de chaque photographie, tout en le ponctuant par des séries ou des thèmes récurrents, comme par exemple les distorsions, les buildings new-yorkais, les cheminées ou la solitude. Une disposition qui montre comment, dans l’œuvre de Kertész, s’élabore « un véritable langage photographique » selon ses propres termes.

Et aussi:

Tomo Savic Gecan, Untitled 2010

Faux Amis, une vidéothèque éphémère.

Dès le 6 Octobre à L’Orangerie:

Heinrick Kuhn et ses « Photos-Peintures »

Mode, Dessin, Design

Jusqu’au 14 septembre à la Fondation Cartier:

Beat Takeshi Kitano « Gosse de Peintre »

Jusqu’au 10 octobre au Musée des arts décoratifs de Paris:

Histoire idéale de la mode contemporaine vol 1: 70-80

C’est la première exposition sur l’histoire de la mode contemporaine en deux volets consécutifs. Aux décennies 70-80 succèderont, dans un second temps, les années 90-2000. Comme deux volumes d’une rétrospective historique et sélective de la mode.

Dès le 5 octobre, jusqu’au 30 janvier 2011 au Musée du Quai Branly:

Baba Bling, signes intérieurs de richesse à Singapour

Vous êtes invités à entrer dans une maison « baba ». Le terme « baba » désigne un « homme chinois » et, par extension, les descendants des communautés chinoises arrivées durant 14e siècle à Singapour. Chaque pièce reconstituée plonge le visiteur dans l’ambiance très personnelle et intime des « baba ». Le choix des couleurs (rose et vert notamment), l’aménagement et la décoration luxueuse, parfois blig-bling, des pièces mixant style chinois, européen et malais sont représentatifs du mode de vie des « baba » et de l’histoire très particulière de cette communauté qui a su incorporé au fil des siècles de nombreux aspects de la culture malaise.

A partir du 12 octobre  à la Fondation Cartier:

Moebius « transe-forme»

Une exposition consacrée à l’œuvre de Jean Giraud, connu sous les pseudonymes de Mœbius. Icône de la bande dessinée, dessinateur-inventeur de formes extraordinaires, Mœbius est un artiste qui dépasse les limites traditionnelles de sa discipline. Cette exposition s’organise autour du thème de la métamorphose, un motif majeur et omniprésent dans son œuvre.

Avec leurs paysages et leurs personnages en perpétuelle transformation, ses dessins explorent les confins de l’inconscient et dévoilent un monde imaginaire et fantastique. À travers la métamorphose souvent brusque et inquiétante d’une figure, d’un décor, Mœbius vous invite à voir un monde où les apparences ne sont pas aussi stables qu’on pourrait le croire.

Jusqu’au 28 novembre 2010 à la Cité de l’architecture et du Patrimoine:

Vers de nouveaux logements sociaux

Archi&BD: La ville dessinée

Paris-Tokyo, ville en morceaux

De novembre 2010 à février 2011 à L’Hôtel de ville de Paris:

André Putman

L’Hôtel de Ville de Paris présente la première rétrospective consacrée à Andrée Putman, designer et architecte d’intérieur française. Cette artiste qui a défendu, tout au long de sa carrière, l’idée d’un design accessible à tous, inventa le concept de « boutique-hôtel » et rejetta tout ce qui relève d’un « bon goût » traditionnel sans risque. Grâce, entre autre, au motif en damier noir et blanc qu’elle utilisa beaucoup Andrée Putman est devenue l’ambassadrice d’un style « à la française ». L’exposition à l’Hôtel de Ville de Paris évoque son travail par la reconstitution d’espaces intérieurs et la présentation d’éléments de mobilier.

C’est aussi à une certaine conception du design que la ville de Paris rend hommage, à l’image de cette double question fondatrice de l’activité d’Andrée Putman : « Qu’est-ce qu’on peut faire pour alléger la vie ? Qu’est-ce qu’on va pouvoir imaginer d’un peu fou ? »

Peinture

Jusqu’au 26 septembre au musée Marmottan:

Monet et l’abstraction

Dès le 22 septembre au Grand Palais:

Monet

A la rentrée, le célébrissime Monet sera exposé au Grand Palais. Vous découvrirez, ou redécouvrirez, le peintre qui incarne une douceur de vivre à la française à travers près de deux cents œuvres.

Cette rétrospective, très attendue, veut susciter la surprise, la réflexion et la délectation du visiteur grâce à des œuvres célèbres et des tableaux méconnus, mais aussi grâce à des rapprochements inhabituels et des regroupements d’œuvres inédits.

Dès le 22 septembre jusqu’au 23 janvier 2011 au Musée d’art juif:

Felix Nusbaum(1904-1944)

Dès le 24 septembre au Musée Jaquemart André:

« Poussin, Rubens et les peintres du XVIIe siècle »

« Poussin, Rubens et les peintres du XVIIe siècle » rassemble une soixantaine de tableaux issus de grandes collections privées et publiques européennes. Cette exposition offre une vision inédite de deux grands mouvements artistiques apparus à la même époque et de leurs relations croisées : la peinture baroque flamande dont Rubens est le chef de file et l’école classique française, emmenée par Poussin. Tout en soulignant, l’importance de la peinture flamande dans l’essor de la peinture française.

Avec son « expostion découverte », le Musée Jacquemart-André propose d’écrire une nouvelle page de l’histoire de l’art.

Archéologie

Jusqu’au 27 septembre au Musée du Louvre:

Route d’Arabie

Départ pour un périple au cœur des terres de l’Arabie Antique. On découvre, étape par étape, près de 300 œuvres déplacées pour la première fois de leur pays d’origine. L’exposition dévoile le passé méconnu de cette région à la géographie inhospitalière. Un riche panorama des différentes cultures arabes.

Jusqu’au 3 octobre au Musée du Quai Branly:

Fleuve Congo, arts d’Afrique centrale

Le musée du quai Branly vous entraine dans un véritable voyage initiatique des forêts du Nord aux savanes du Sud de l’Afrique, à travers 170 oeuvres et 80 documents majeures consacrés aux traditions artistiques d’Afrique Centrale, à savoir le Gabon, la République du Congo et la République démocratique du Congo.

Dès le 10 septembre à la Pinacothèque:

« L’Or des Incas » lève une partie le voile sur le mythe de l’Eldorado. Les Incas qui ont dominé les Andes au XIIIème siècle, considérait que l’or était la matérialisation du soleil, le dieu le plus important de leur panthéon. Le rôle de ce métal précieux, sans aucune valeur monétaire, s’étendait du rituel religieux à l’exercice du pouvoir. Les nombreuses pièces exposées vous permettront de découvrir l’univers de cette civilisation qui vivait au rythme du soleil.

A partir du 28 septembre au Musée Maillol:

Le Trésor des Médicis

Sculpture

Jusqu’au 7 novembre au Musée Orsay:

Tous Collectionneurs!

Au XIXe siècle, on assiste  à la  « domestication » de la sculpture qui devient un plaisir accessible à la bourgeoisie. Les principales actrices de cette démocratisation sont les fonderies, comme la maison Susse créée en 1758. Une large sélection de bronzes du très classique au plus contemporainravira les amateurs. Mission accomplie pour les 16 élèves de l’École du Louvre qui présente cette exposition.

A Noter

Le musée de la monnaie de Paris est fermé depuis le 31 juillet et ce jusqu’à fin 2012 au plus tôt.


Four Days in Deauville
Canal+ « sauvé » par Nicolas Sarkozy
Pamina Le Guay