Design

Des nouveaux espaces de création au Centre Pompidou : Multiversités Créatives

Des nouveaux espaces de création au Centre Pompidou : Multiversités Créatives

03 mai 2012 | PAR Celeste Bronzetti

L’espace 315 du Centre Pompidou ouvre aujourd’hui les portes à Multiversités Créatives, une exposition qui rend compte des multiples espaces ouverts par la collaboration toujours plus étroite entre la créativité humaine et l’univers numérique.

Les artistes, architectes, designers de nouvelle génération ont complètement bouleversé la façon de projeter leurs oeuvres, en utilisant de plus  en plus les potentialités computationnelles des programmes des ordinateurs.
Les 15 projets présentés ont été conçus et réalisés spécialement pour cette exposition : il s’agit, dans la plupart des cas, d’oeuvres inachevées dont l’élaboration et la réalisation sont encore en cours.

 

Pendant sa présentation, la commissaire de l’exposition Valérie Guillaume, a mis l’accent sur la partie cachée des opérations que tous les jours nous faisons devant les ordinateurs : les milliers de calculs algorithmiques dont les ordinateurs sont capables fondent un nouveau concept de créativité. Les artistes qui présentent leurs ouvres dans cette nouvelle exposition du Centre Pompidou exploitent surtout cet univers inexploré par la majorité des utilisateurs des nouvelles technologies.

Trois sont les thématiques autour desquelles l’exposition se développe : Générer, Fabriquer, Représenter. Si ces étapes fondamentales de tout projet ont toujours existé, c’est leur réalisation qui a changé de forme. L’objet de design ou le projet d’architecture était autrefois dessiné avant que le matériel de construction soit choisi, aujourd’hui le logiciel permet une intégration intime de toutes les composantes du projet, structurelles, matérielles, formelles, environnementales.
Le Fab Lab, premier laboratoire francophone en Afrique de l’Est, montre comment la conception et la réalisation des produits de design ont lieu désormais dans des ateliers de haute technologie.
Tout au long de l’exposition des dispositifs interactifs décrivent comment la base de données accessible sur Internet subit chaque jour un élargissement exponentiel : ils montrent comment elle peut être graphiquement élaborée pour représenter, à l’échelle du regard humain, la richesse de ses contenus.

Une puce épargnez-là : l’entrée percutante de Naomi Wallace à la Comédie Française
Les vagues de Tsumori Chisato chez Petit Bateau
Celeste Bronzetti

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *