Arts
Derniers Jours : Vuitton vs Vuitton au Musée des Arts Décoratifs

Derniers Jours : Vuitton vs Vuitton au Musée des Arts Décoratifs

09 août 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Louis Vuitton a fondé la maison en 1854, Marc Jabobs en a les rênes depuis 1997. Les deux hommes ont deux visions différentes mais complémentaires de l’identité de la marque au Monogram. Le musée des arts décoratifs consacre une exposition simplement nommée « Louis Vuitton Marc Jacobs », un étage par artiste, et c’est jusqu’au 16 septembre.

La scénographie va du gris au brillant, au premier niveau on entre dans l’univers de Louis Vuitton, layetier-coffretrier et emballeur, génie de la malle. On commence par comprendre les prémices de la publicité au cœur du XIXe siècle. Vuitton impose une façon de penser différente et se positionne du côté de la mode encore à ses débuts. Il a raison, bientôt la Haute Couture fera rêver toutes les femmes. Dans une idée géniale on entre dans les coffres par leurs contenus. Par soucis d’espace mais aussi de coup d’œil immédiat, c’est une garde robe de poupée, absolue miniature de celles des vraies dames, qui occupe les premières vitrines. Le contenu en est gargantuesque. Bonnet négligé, bonnet de jour, de nuit, robe de bal, bourses, bottines, chaussons…. on est époustouflés par la richesse des tissus et des détails. Ensuite quelques robes sont exposées, montrant la difficulté d’allier rangement et crinoline… la tendance du moment. C’est naturellement que le parcours nous emmène dans les sacs, valises et autres coffres. ici, nous retrouvons une partie du contenu de l’exposition «Voyage en Capitale, Louis Vuitton et Paris» qui avait réuni au Musée Carnavalet des objets historiques de la Maison Louis Vuitton, provenant de ses fonds patrimoniaux. Les malles et bagages sélectionnés révèlent le processus  de création de ces produits de luxe. De beaux objets certes, mais aussi de véritables prouesses techniques, combinant esthétisme, pragmatisme et création artistique… On adore voir naître le Monogram, dont l’origine visait à lutter contre la contrefaçon !

Un film sur Paris au lendemain de l’exposition universelle fait transition, un peu radicale, pour passer dans l’univers de Marc Jacobs. Le saut est d’un siècle, et ce sont d’autres vidéos, celles du Marc’s world qui nous accueillent. On y trouve tout ce qui inspire le beau couturier : des  pubs,  des clip, Paris Hilton, Peter Sellers…

Pour Marc Jacobs, la tension aura été d’assumer le  Mongram en le réinventant par des collaborations avec des artistes  tels que Stephen Sprouse qui « taguera » les sacs,  Takashi Murakami qui fera du LV des cerises et Richard Prince qui insérera des images sur les bagages. Cette idée de faire entrer l’art  plastique dans la mode fait office de cas d’école. Marc Jacobs va plus loin en créant des collections de prêt-à-porter homme et femme ainsi qu’une ligne d’accessoires, chaussures et bien sûr sacs. La scénographie pertinente fait le jeu des podiums et des miroirs pour mettre en valeur les chaussures embossées, les trenchs et des fourrures extravagantes.

L’exposition nous emmène ainsi de l’industrialisation dans un monde confidentiel à une mondialisation de l’image. Sur le fond, ce qui a changé c’est le désir. Que ce soit au XIX ou au XXIe siècle ce luxe s’adresse à une mince élite, c’est bien cela qui fait le succès.

 

 

Le Festival Sziget en Live sur YouTube
Brioche ou la séduction impitoyable du cinéma par Caroline Vié
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “Derniers Jours : Vuitton vs Vuitton au Musée des Arts Décoratifs”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture