Arts
Delacroix et l’orientalisme célébrés au château de Chantilly

Delacroix et l’orientalisme célébrés au château de Chantilly

26 septembre 2012 | PAR Elodie Rustant

L’orientalisme reviendrait-il en grâce dans les musées français ?

Après une riche exposition consacrée à Gérôme au musée d’Orsay en 2011, faisant la part belle à ses toiles orientalistes, le musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme a clos cet été Les Juifs dans l’orientalisme.

C’est au tour du superbe domaine de Chantilly de célébrer ce courant, souvent jugé mineur et taxé de naïf, et plus particulièrement la figure d’Eugène Delacroix.

Présentée au Jeu de Paume, fraîchement restaurée, l’exposition s’appuie sur une partie des collections du musée de Condé, riche en œuvres orientalistes. Le duc d’Aumale, héritier du domaine, était un grand collectionneur et friand d’œuvres orientalistes. Le château en conserve une cinquantaine, dont le précieux album de voyage de Delacroix au Maroc en 1832.

Ce sont les débuts de l’orientalisme qui constitueront le sujet d’étude de l’exposition. De la découverte de l’Orient avec notamment l’expédition de Bonaparte en Egypte en 1798, aux romantiques rêvant un Orient encore méconnu et qui donnera lieu à de superbes et totalement anachroniques représentations. On pense bien sûr aux nombreuses scènes de harem ou des femmes blondes lascives au type complètement européen mais vêtues à l’orientale paressent au bord de bassins.

Puis l’exposition s’attardera sur les premiers artistes voyageurs qui, dès 1827, se rendront en Grèce, au Proche-Orient et en Afrique du Nord lors de missions scientifiques. De cette période nous restent certaines des plus belles œuvres de Delacroix dont le célébrissime Femmes d’Alger dans leur appartement conservé au Louvre.

Seront entre autres dévoilés l’expressif Portrait de femme juive du peintre, ainsi plusieurs feuillets de son Album du Maroc, une superbe toile de Prosper Marilhat : Arabes syriens en voyage, et les enfants turcs de Decamps exposé au Salon de 1846.

« Un vrai morceau de soleil (…) ! » se serait exclamé le duc d’Aumale devant la toile.

Plus d’informations sur : www.domainedechantilly.com

Visuels :

Album du voyage au Maroc en 1832 : Étude de femme juive (Precidia Ben Chimol) d’Eugène Delacroix
Mine de plomb et aquarelle, Chantilly, musée Condé

Scène d’Arabes dans leur camp écoutant une histoire, dit aussi Le Parlementaire et le Médjelès d’Horace Vernet
Vernet Rome 1834, Chantilly, musée Condé

Daphné rend hommage à la femme-piano dans « 13 chansons pour Barbara »
« Les manuscrits d’Arthur Rimbaud : L’intégrale » : les rimbaldiens ont leur nouveau livre de chevet
Elodie Rustant

One thought on “Delacroix et l’orientalisme célébrés au château de Chantilly”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *