Arts
Bruxelles accueille le second musée des lettres et des manuscrits et ouvre sur Simenon

Bruxelles accueille le second musée des lettres et des manuscrits et ouvre sur Simenon

05 juillet 2011 | PAR Tristan Karache-Prudent

Gérard Lhéritier, Président du musée des lettres et manuscrits de Paris qui fut inauguré en 2004 et installé en 2010 sur le boulevard Saint-Germain, vient d’annoncer la création d’un second musée des lettres et manuscrits mais cette fois-ci à Bruxelles.

Avec cette annonce, il a déclaré : « Je suis particulièrement fier que les exceptionnels manuscrits de nos collections s’installent dans cet écrin ô combien prestigieux que sont les splendides Galeries royales Saint-Hubert ». Par ailleurs, ce lieu si particulier semble être selon lui « entièrement conçu pour la mise en valeur du patrimoine écrit ».

Dès l’ouverture, le musée présentera plus de 80 000 pièces principalement constitués de lettres, manuscrits, autographes, dessins d’articles et autres, réalisés par des écrivains belges et européens. Les manuscrits auront tout de même à côtoyer quelques pièces d’arts telles que les lettres illustrées de Magritte, des aquarelles de Raoul Dufy, des dessins de Michel Butor, des écrits d’Alfred Stevens et de James Ensor. D’autre part, l’espace littéraire mettra à l’honneur les figure de l’exil de Rousseau à Hugo en passant par Baudelaire mais aussi Dickens, Hergé, Verlaine ou encore Varhaen. Pour finir, la correspondance de grandes figures historiques comme Franklin Delano Roosvelt, Charles de Gaulle ou Marie Curie et Sigmund Freud seront aussi exposés.

Pour l’inauguration, le musée fraichement né annonce l’exposition d’ouverture autour de George Simenon. On pourra y trouver des manuscrits inédits comme notamment les fameuses enveloppes jaunes sur lesquels le père du nouveau roman policier inscrivait ses personnages et l’histoire dans les grandes lignes de la série « Maigret ».

 

Scènes d’Eté à la Villette : une programmation éclectique
Expo : Paris sur Seine – des Anciens Quais à Paris Plages du 6 juillet au 17 septembre 2011
Tristan Karache-Prudent

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *