Actu
Patrimoine : on retrouve des vestiges du palais du roi Hérode en Cisjordanie

Patrimoine : on retrouve des vestiges du palais du roi Hérode en Cisjordanie

16 décembre 2020 | PAR Mahaut Adam

Dimanche 13 décembre 2020 ont été présentés au public des vestiges dignes de ceux de Pompéi, trouvés dans un site archéologique entre Jérusalem et la ville palestinienne de Bethléem : ceux du palais d’Hérode (73 av. J.C – 4 av. J.C), l’un des rois les plus importants de Judée romaine, de 37 av. J.C à sa mort.

Après des années d’excavation, des archéologues israéliens vont présenter au public de nouveaux trésors nichés sur un mont dans le désert de Judée, ceux du palais d’Hérode, souverain tyrannique qui régna sur la Judée romaine. Sur ce mont, le roi Hérode s’est fait construire un palais-forteresse où il a tenu à être enterré. C’est à la fin des années 1950 que la fouille de ce palais débute, poursuivies en 1972 par une équipe d’archéologues israéliens dirigés par le professeur Ehud Netzer. Enfin, en 2007, ce même professeur a découvert la tombe du roi, en contrebas des vestiges du palais.

Un « laboratoire archéologique unique »

D’après l’archéologue Roi Porat, chargé des fouilles, ce site est un «laboratoire archéologique unique». En effet, la structure a été bien conservée car le roi avait décidé d’ensevelir son palais sous la terre, un effet que l’on retrouve sur le site de Pompéi, étrangement préservé par la cendre volcanique du Vésuve. 

Dès dimanche, le public pourra emprunter l’escalier menant au hall principal du palais, où les parois sont ornées de fresques aux teintes brunes, vertes et noires. Au pied de l’escalier, un théâtre de 300 places est aussi disponible au public.

Une « capsule romaine en Judée »

L’un des archéologue définit le style de ce palais comme étant «une capsule romaine en Judée», représentative de l’art et du style de l’époque. Le roi, surnommé par certains historiens « Hérode le Cruel » pour sa cruauté légendaire (il aurait assassiné sa femme et plusieurs de ses enfants pour écarter toute rivalité politique), est aussi resté célèbre pour ses grands ouvrages inspirés de la technologie romaine : il a créé des forteresses, agrandi le deuxième temple juif de Jérusalem, construit la ville de Césarée et les palais de Massada et de Jéricho.

Visuel : ©https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3235203

« L’enfant parfaite », Vanessa Bamberger décrit les affres de la pression scolaire
Léonor Serraille, lauréate du prix d’aide à la création de la Fondation Gan nous parle de son deuxième long « Un Petit frère »
Mahaut Adam

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture