Arts
Agenda des vernissages de la semaine du 16 septembre

Agenda des vernissages de la semaine du 16 septembre

16 septembre 2021 | PAR Camille Bois Martin

Partout dans Paris, les galeries inaugurent de nouvelles expositions auxquelles tout visiteur est le bienvenu, y compris aux vernissages. Coupe de champagne, petits fours et réflexions esthétiques ; voici quelques uns des rendez-vous incontournables de la semaine.

« Voyager vers l’inaccompli« , Yoon Ji-Eun à la Galerie Maria Lund

Du 16 septembre au 31 octobre 2021

Composées de fragments, ses œuvres entament un « voyage vers le néant« , vers ce qui ne peut être accompli. Mêlant cheveux, brins d’herbe, jambes, morceaux d’arbre ou d’architecture, l’artiste Yoon Ji-Eun parcourt l’espace de ses toiles pour y dévoiler un monde nouveau, pour emporter son spectateur dans un voyage abstrait vers l’inaccompli, où seule la confrontation des couleurs peut le guider.

Yoon Ji-Eun, née en 1982, expose dans la Galerie Maria Lund depuis 2012 ainsi que dans de nombreuses foires, comme Art on Paper, Yia Art Fair ou Asia Now

 ? Galerie Maria Lund, 48 rue de Turenne, 75003 Paris

Quand ? Vernissage le jeudi 16 septembre, de 17h à 20h30

Karim Kal et Negi Omuku : « À corps défendant », La Galerie, Centre d’Art Contemporain de Noisy-le-Sec

Du 18 septembre au 11 décembre 2021

Cette exposition confronte et fait dialoguer l’Oeuvre de deux artistes, Karim Kal et Negi Omuku, dont le champ de recherches coïncide autour de la question du corps. D’un carcan architectural, social ou politique, les artistes détruisent les limites pour en proposer de nouvelles, derrière les aplats monochromes de Kal ou bien les visages abstraits d’Omuku. 

Karim Kal est un artiste suisse né en 19977, diplômé de l’École Supérieure des Beaux-arts de Grenoble depuis 2001. Ses œuvres sont conservées dans de nombreux musées publics, tel que le Palais de la Porte Dorée de Paris ou encore le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole.

Née en 1987, Nengi Omuku vit et travaille au Nigéria, dont elle est originaire. Diplômée depuis 2021 de la Slade School of Art de Londres, elle a participé au cours des dix dernières années à plus de 22 expositions, dont six personnelles, à Berlin, Londres, New-York, Lagos ou encore Atlanta. 

? La Galerie, Centre d’Art Contemporain, 1 rue Jean Jaurès, 93130 Noisy-le-Sec

Quand ? Vernissage le 17 septembre, à partir de 18h

Paul Wallach, « Yielding Place« , Galerie Jeanne Bucher Jaeger

Du 7 septembre au 2 novembre 2021

La sculpture de Paul Wallach interroge l’éphémère, la légèreté, la précarité, l’espace et le matériau qui le compose. Au sein de cette exposition personnelles sont présentées des œuvres réalisées pendant la pandémie qui tendent à atteindre une « simplicité originelle« , vers le « recueillement » et la « renaissance« . 

Paul Wallach, né en 1960, s’est fait connaître dans les années 1990 par sa conception très personnelle de la sculpture. Outre des expositions personnelles au sein de la galerie Jeanne Bucher Jaeger, il expose également à la Arts Paris Art Fair ainsi que pour la FIAC. En 2018, il a conçu une sculpture monumentale pour la ville de Salzbourg : Down to the Ground.

? Galerie Jeanne Bucher Jaeger, 5 & 7 rue de Saintonge, 75003 Paris

Quand ? Vernissage le 18 septembre, de 15h à 19h

« Kasetsu no kasetsu » : Keita Mori à la Galerie Catherine Putman

Du 24 septembre au 10 novembre 2021

L’exposition prend pour titre une expression que l’artiste a recueilli dans le roman IQ84 d’Haruki Murakami, Kasetsu no kasetsu, traduisible par « échafaudage d’hypothèses« . Une conception que Keita Mori développe au sein des murs de la Galerie Catherine Putman, au travers d’une installation murale et de quelques dessins, dont les traits tirés restent suspendus, non terminés, pleins de possibilités, d’hypothèses.  

Né au Japon en 1981, Keita Mori est actif à Paris. Diplômé de l’Université ds Beaux-Arts Tama de Tokyo depuis 2004 ainsi que de l’ENSBA de Paris depuis 2007, il participe à de nombreuses expositions entre Paris et Tokyo. 

? Galerie Catherine Putman, 40 rue Quincampoix, 75004 Paris

Quand ? Vernissage le 23 septembre, de 17h à 20h30

 

Visuel : © Affiche de l’exposition « À corps défendant », La Galerie, Centre d’Art Contemporain de Noisy-le-Sec, du 18 septembre au 11 décembre 2021

42e Festival d’Ambronay « Nouvelles Suites », premier week-end #2
Cinédanse : La Mort du cygne de Jean Benoit-Lévy
Camille Bois Martin
Étudiante en Master de Journalisme Culturel (Sorbonne Nouvelle)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture