Actu
Une sélection très attendue pour la 74e édition du Festival de Cannes

Une sélection très attendue pour la 74e édition du Festival de Cannes

03 juin 2021 | PAR Yaël Hirsch

Cette année, le Festival de Cannes se tiendra donc du 6 au 17  juillet, avec pour Président Spike Lee. Ce jeudi 3 juin 2021, à 11h et en direct du UGC Normandie comme le veut la tradition, Pierre Lescure, Président du Festival de Cannes, et Thierry Frémaux, Délégué Général, ont présenté longuement (pendant plus d’1h30) et en direct la Sélection officielle de cette édition tant attendue.

Un Festival estival très encadré

Alors que l’édition de l’an dernier a été annulée, cette année le comité de sélection a reçu 2300 films contre 1800 d’habitude. Sur 61 films sélectionnés, 24 seront en compétition pour la Palme d’or, dont 4 réalisés par des femmes. Parmi les questions politiques, celles sur les mesures sanitaires ont été nombreuses et traitées par le Président et le Délégué général, notamment avec la nécessité d’un vaccin reconnu par l’UE, mais les dernières précisions attendront les prochaines directives et suivront les mesures sanitaires qui s’appliquent aux lieux de culture. Étant donné les flux générés par les festivaliers et les vacanciers, la régulation sera attentive et les fêtes organisées par le Festival et la ville de Cannes ne se multiplieront pas. Par ailleurs, on note qu’aucun film produit par Netflix n’a été sélectionné cette année car la règle de la sélection officielle est que les films sortent en salles en France.

Heureux de retrouver les habitués 

Non seulement Anette de Leos Carax fera l’ouverture, mais le film fait également partie de la compétition officielle. Parmi les habitués, l’on retrouve Paul Verhoeven qui, après Elle présenté à Cannes en 2016 (lire notre article), propose avec Benedetta un portrait de femme « entre sainte et lesbienne ». Parmi les maitres français présents et annoncés depuis longtemps, Jacques Audiard répond présent avec Les Olympiades, Bruno Dumont aussi avec France, François Ozon itou avec Tout s’est bien passé et Catherine Corsini également avec La Fracture. Après le tollé de l’exécrable Last Face (lire notre critique), Sean Penn est lui aussi de retour sur la croisette avec Flag Day. Côté Amérique, c’est le grand retour de Wes Anderson, avec un film tourné dans le Sud-Ouest de la France : The French Dispatch. En cinéma européen, on retrouve également le russe Kirill Serebrennikov avec Peter’s Flu et Nanni Moretti pour Tre Piani. Après Plus fort que les bombes (2015), c’est Julie (en 12 chapitres) que le réalisateur norvégien Joachim Trier projette en compétition. Déjà en compétition pour Un homme qui crie, le réalisateur tchadien Mahamat-Saleh Haroun présentera Lingui. Le cinéaste thaïlandais Apichatpong Weerasethakul est également présent avec Memoria. Enfin, Asgar Asghar Farhadi présentera Un héros.

Les nouveaux membres du club 

Parmi les nouveaux venus, on salue avec joie l’arrivée du génial Nadav Lapid, Ours d’or pour Synonymes, en compétition avec Le Genou d’Ahed. Révélé à la Quinzaine des réalisateurs avec Much Loved, Nabil Ayouch fait son entrée en compétition pour Haut et fort. Après avoir remporté le prix spécial du jury en 2008 avec Le père de mes enfants, Mia Hansen Løve fait son entrée en compétition avec Bergman Island. Caméra d’or pour Mon XXe siècle en 1989, la hongroise Ildikó Enyedi est en compétition avec L’histoire de ma femme.

Grave était la révélation de la Semaine de la Critique en 2016 ; Julia Ducournau est désormais en compétition avec Titane. Révélé à la croisette par The Florida Project à la Quinzaine en 2017 et Prix du jury au Festival du cinéma américain de Deauville 2015 pour Tangerine, Sean Baker est en compétition avec Red Rocket. On va découvrir également le réalisateur finlandais Juho Kuosmanen avec Compartment n°6. Et, attention, suspense, la croisette s’offre le réalisateur d’Assassin’s Creed, Justin Kurzel, avec un polar historique, Nitram. Alors que Wheel of Fortune and Fantasy était déjà présenté à la Berlinale, le japonais Ryusuke Hamaguchi dévoile à Cannes Drive my car.

Hors compétition

Hors compétition aussi l’on retrouvera des visages familiers : Emmanuelle Bercot pour De son vivant, Todd Haynes dans un documentaire sur les Velvet Underground, et Valérie Lemercier avec Aline. Du côté du thriller politique, Cédric Jimenez nous fera trembler avec Bac Nord et l’on découvrira également le film de l’américain Tom McCarthy, Stillwater, et celui du sud-coréen Han Jae-Rim, Emergency Declaration.

La sélection de la section un Certain Regard a également été annoncée, retrouvez-là dans notre article. 

visuel : captation de la conférence de presse. 

Agenda vernissages de la semaine du 3 juin
74e Festival de Cannes : les films de la section Un certain regard
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture