Actu
Un hommage de chants et de silence

Un hommage de chants et de silence

16 novembre 2015 | PAR Elodie Martinez

Face aux atrocités du 13 novembre, le monde entier montre son soutien à Paris et à la France : anonymes, politiciens mais aussi artistes de tous horizons offrent soit une minute de silence, soit préfèrent répondre par ce que les terroristes ont voulu détruire, à savoir la musique, le chant, la vie.

Le groupe U2 par exemple s’est rendu sur place après avoir annulé son concert pour témoigner de son respect aux victimes et à leurs familles. Si elle a l’habitude de chanter cette chanson lors de sa tournée (comme le montrent plusieurs vidéos de septembre), Madonna, très émue, aurait quant à elle dédié aux victimes des attentats parisiens son interprétation de La vie en rose lors de son concert à Stockholm samedi soir. L’interprète dit, entre autre : « ils veulent nous réduire au silence. Nous ne nous laisserons pas faire. Nous ne nous laisserons jamais faire ». Toutefois, c’est une interprétation de sa célèbre chanson Like a prayer en hommage à la ville Lumière dont nous avons trouvé trace :

L’Opéra national du Rhin a quant à lui expliqué cette après-midi : « Aujourd’hui le rideau se lève pour Le Sacre du printemps. L’OnR dédie la représentation aux victimes des attentats de Paris. Une minute de silence sera observée ».
Placido Domingo a de son côté préféré le chant au silence : au sein du Metropolitan de New-York, l’hymne national français a donc résonné samedi lors de la représentation de la Tosca.

Si Coldplay a annulé son concert, il aurait cependant chanté Imagine de John Lennon lors d’un spectacle à Los Angeles, cette même chanson jouée par un pianiste devant le Bataclan. D’autres artistes, tel que Johnny Hallyday, ont opté pour une minute de silence, comme lors de son concert à Strasbourg samedi.

D’autres enfin partagent leur soutien sur les réseaux sociaux, qu’il s’agisse de musiciens (comme l’un des trompettistes de l’orchestre du Met ayant photographié son instrument auquel étaient accroché les trois couleurs du drapeau français), de chanteurs (comme Soprano exprimant le manque de mots dans une pareille situation, ou bien AC/DC qui écrit via Twitter : « We mourn this tragic loss of life and stand with the world to salute your joie de vivre. Paix »), ou encore des comédiens (comme Georgina Reilly qui a posté une photo de Paris avec « #parisjetaime » sur Instagram ou bien le message de Dany Boon qui donne son point de vu de père). La pianiste Vanessa Wagner a aussi très tôt réagi sur les réseaux pour montrer son désarroi. Autre forme d’hommage, les nombreux profils Facebook aux couleurs de la France qui se multiplient. Aux anonymes se joignent à présent de grands noms internationaux du monde lyrique tels que Rolando Villazon, John Osborn, Patricia Petibon, Chiara Skerath, Thomas Hampson (qui a écrit : « Today the blood of LIBERTY, EQUALITY, and BROTHERHOOD that flows in civilised human veins around the world galvanizes our resolve: If it is to one you offend, it is to us ALL that you attack! VIVE LA FRANCE! ») ou encore Emmanuelle Haïm. Parce qu’ils font partie de cette lumière que ces terroristes veulent éteindre, certains se tournent vers eux, comme Chareton François qui demande à la chef d’orchestre en commentaire de sa photo : «Emmanuelle, vous qui dirigez les hommes et les femmes afin de leur faire atteindre, avec leurs instruments, une « harmonie » bienfaisante, sauriez-vous nous donner des conseils pour en faire de même avec des gens qui utilisent des instruments de mort ?»

Parce que l’importante liste s’allonge d’heure en heure, nous finirons par citer la mezzo-soprano Joyce DiDonato qui, après avoir écrit à 00:09 heure parisienne un bref « Paris » accompagné d’un coeur, a également posté ce message il y a quelques heures sur son compte :
« Today I have the immense privilege to sing the final performance of Great Scott at The Dallas Opera with an outstanding cast and company. For my character, the pervading, haunting question of the opera is: « Does it matter? » After another week of bloodshed across the world (Beirut, Paris, America, etc…) I find myself asking if singing an opera to a few thousand people actually makes a difference …. if it actually matters …. ?
Knowing how music can console when nothing else seems to be able to, I answer heartily: YES, it matters. For consolation is necessary and it matters.
Knowing how music can demonstrate and exemplify the idea of unity better than almost anything else I know, I answer heartily: YES, it matters. For unity is necessary and it matters.
Knowing how music reveals the very best of humanity, exemplifying the outstretched, restless heart and mind searching for answers and insight, I answer heartily: YES, it matters. For this surpassing of ego and our self is necessary and it matters.
Knowing how music can bring light into the tiniest cracks of our hearts and minds, illuminating us from within, and perhaps helping us to see a different perspective, to feel more empathy, to release outdated prejudices, to connect to another, I answer heartily: YES, it matters. For light is necessary and it matters.
Today I sing for Peace. For Unity. For Harmony. For Light. For Humanity.
Because. It. Matters. »

Les artistes l’ont donc bien compris : cela importe. Parce que « cela », c’est tout simplement la vie.

Musiques « d’anonymes » : Laval Côté et Eloïse, chanteuse Vannetaise.

©Twitter Johnny Hallyday / Youtube Guy Oseary / Facebook U2TourFans
© Comptes Facebook des artistes

Dessins, caricatures, images et symboles face aux attentats à Paris du 13 novembre 2015
Le deuil des Institutions Culturelles : le temps du silence
Elodie Martinez
Après une Licence de Lettres Classiques et un Master en Lettres Modernes, Elodie découvre presque par hasard l'univers lyrique et a la chance d'intégrer en tant que figurante la production du Messie à l'Opéra de Lyon en décembre 2012. Elle débute également une thèse (qu'elle compte bien finir) sur Médée dans les arts en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, puis, en parallèle d'un stage dans l'édition à Paris, elle découvre l'univers de la rédaction web et intègre l'équipe de Toute la culture où elle participe principalement aux pages d'opéra, de musique classique et de théâtre. Elle a aussi chroniqué un petit nombre de livres et poursuit l'aventure une fois rentrée sur Lyon. Malheureusement, son parcours professionnel la force à se restreindre et à abandonner les pages de théâtre. Aujourd'hui, elle est chargée de projets junior pour un site concurrent axé sur l'opéra, mais elle reste attachée à Toute la culture et continue d'être en charge de l'agenda classique ainsi que de contribuer, à moindre échelle, à la rédaction des chroniques d'opéra.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *