Politique culturelle
« Un immeuble, Une oeuvre »

« Un immeuble, Une oeuvre »

16 décembre 2015 | PAR Pauline L'Huillier

Le 16 décembre 2015, en présence de Fleur Pellerin, la ministre de Culture et de la Communication, treize grands acteurs du secteur de l’immobilier, ont signé lors de la cérémonie au ministère, la charte « 1 immeuble, 1 oeuvre« . C’est un projet pour lequel ces entreprises s’engagent à commander ou acquérir une oeuvre d’art auprès d’un artiste pour tout programme d’immeuble à construire ou à rénover.  

Le projet proposé par la ministre s’inscrit dans l’idéologie de l’architecte et sculpteur André Bloc qui disait « nous croyons à l’Unité de la création, qu’il s’agisse d’urbanisme, d’architecture, d’équipement intérieur ou d’art pur ». Ses recherches s’appuyaient sur « la synthèse entre l’architecture et la sculpture, dans une forme libre ». En s’inspirant de cet artiste, la charte « 1 immeuble 1 oeuvre » va ainsi offrir la possibilité à chacun de vivre ou de travailler au contact d’une oeuvre d’art. C’est aussi dans un souci de visibilité de la culture que Fleur Pellerin et son ministère ont décidé ce projet. Si l’art devient partie intégrante de la vie de chacun et de la vie collective, on ne pourra plus dire qu’il est inaccessible. Lors de la cérémonie qui a eu lieu ce mercredi 16 décembre, la ministre a aussi fait référence aux attentats du 13 novembre à Paris, elle a parlé « de la plus belle réponse aux obscurantistes » que constitue l’accord entre les pouvoirs publics et les entreprises pour aider la création contemporaine.

Les différents signataires, acteurs immobiliers en France, ont aussi à cœur de dire que les œuvres d’art favorisent les échanges entre les personnes, sans distinction d’âge, de niveau d’éducation ou de milieu social, et qu’elles contribuent à l’amélioration de la qualité de vie des occupants et des visiteurs des bâtiments. Plus d’un millier d’oeuvres seront ainsi créées ou acquises chaque année et exposées dans tous les territoires. Surement pour encourager les constructeurs à participer au projet, le programme donnera lieu à la remise, chaque année, d’un Grand prix, d’un prix de l’émergence et d’un prix du public. Ces prix permettront également à la démarche d’être connue et reconnue.

Aujourd’hui, les signataires de la charte sont Accor, Ardian Investment, BNP Paribas Real Estate, Bouygues Bâtiment Ile-de-France/Sodéarif, BPD Marignan, la Compagnie de Phalsbourg, Eiffage Immobilier, Emerige, Gecina, Hines France, Ogic, Pitch Promotion et Vinci Immobilier. 

Visuel : ©Facebook Ministère de la Culture et de la Communication

Box-office français : en attendant Star Wars, Claude Lelouch retrouve le succès avec Jean Dujardin
[Critique] « Le dernier jour d’Yitzhak Rabin » : l’anti-biopic d’Amos Gitaï
Pauline L'Huillier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *