Politique culturelle

[Tour de Web] Le froid

[Tour de Web] Le froid

07 décembre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Il fait froid en France, enfin, pas partout mais assez pour que l’info fasse la Une et suscite des papiers légers pour les uns et engagés pour les autres. Tour de web du rapport au froid.

Le froid : bien ou mal ?

« Il est encore trop tôt pour dire si la chute brutale des températures va s’installer durablement. Mais après un hiver 2013-2014 très doux, les groupes énergétiques espèrent que le climat va doper leurs ventes au cours des prochains mois ». Le figaro a interrogé des énergéticiens à l’affût de la vague de froid. Plus ça caille, plus on paie en résumé et cela est une superbe nouvelle pour les fournisseurs d’accès au chauffage, le plus souvent électrique. . Ils sont conscients que ce type de chauffage représente 36% de la consommation.
des ménages ( source A ERE)

Du côté dM6, on démontre « Les bienfaits cachés du froid », et le premier est que le froid fait maigrir… à condition de ne pas se réchauffer à coup  de grandes tasses de chocolat chaud.  L’information qui suit est en revanche étonnante : ce n’est pas à cause du froid que le rhume s’attrape. Le froid n’est donc pas un ennemi, c’est le Huffington Post qui l’explique. Mais qui est responsable alors… et bien la proximité avec les autres. Pas sûr que la solution soit dans l’ermitage.

Pour Biba d’ailleurs,  dans le match qui vous oppose au froid vous devez sortir gagnant. Oui « Je peux faire un jogging quand il fait froid ». Et d’expliquer en nous faisant rêver : « Marche, course à pied, vélo, roller… Solliciter son système cardio-respiratoire au grand air décongestionne, favorise l’expectoration (crachements) et évacue les toxines »

Et puis bêtement, la neige c’est beau comme le montre cette boule de neige parfaite postée sur Imgur

Le froid c’est intéressant. Cela on l’apprend grâce à un travail génial réalisé par le CNRS, Centre d’archéologie médiévale, universités d’Avignon, Aix-Marseille et Lyon qui a permis de reconstruire numériquement le Pont d’Avignon. Et bien, « les travaux du Pont le plus célèbre du monde ont débuté en 1177,’il fut détruit en 1226,  la tour Philippe le Bel fut édifiée en 1293,  Louis XIV traversa le pont en 1660 ou encore qu’en 1670, à la suite d’une période de glaciation du Rhône, les phénomènes de crûes ont été violents fragilisant les arches emportées par les eaux.  A lire dans le Midi Libre. 

Se réchauffer, une urgence sociale

 « 3,8 millions de ménages de France métropolitaine ont un taux d’effort énergétique supérieur à 10 % de leur revenu tandis que 3,5 millions déclarent souffrir du froid dans leur logement. Les ménages modestes sont surtout exposés au froid car ils cumulent des contraintes financières et un habitat peu performant. 621 000 ménages souffrent des deux formes de précarité » L’enquête a été publiée par L’Insee, il y a quelques années, en 2006 mais reste valable..

Dans ce contexte, les actions se multiplient pour réagir  au plus urgent.  L’association Action Froid   a été créée pour aider les sans domicile fixe lors des grandes vagues de froid. Elle a vu le jour le 02 février 2012 à l’initiative de Laurent Eyzat. Mais elle n’est pas seule à agir. Paris a lancé le 4 décembre « Le plan grand froid ». Si un premier gymnase a ouvert aujourd’hui à Paris pour accueillir les sans-abri., les moyens semblent encore faibles face au nombre d’appels que reçoit le Samu Social. En effet ce plan fait appel au travail de terrain. « Paris a, cette année, été divisée en quatre zones pour les maraudes confiées à quatre associations : Emmaüs, Aurore, Les enfants du Canal et l’association Aux captifs la libération. Elles interviendront sur le territoire suite aux appels émis au 115. Elles assurent le transport et la prise en charge de ces personnes à la demande du 115, les soins infirmiers d’urgence, les entretiens sociaux, les distributions alimentaires, les distributions de duvets et vêtements. »

Regarder ce qu’il se passe ailleurs

A Berlin, 1 700 bénévoles de l’association  lebensmittelretten (“les sauveurs de nourriture”) parcourent les magasins à la recherche de denrées alimentaires qui ne peuvent plus être vendues mais sont toujours consommables pour remplir des frigos entreposés en libre-service dans les rues ou chez certains commerçants. En France, cela est interdit.

On est surpris de découvrir en tournant au cœur de la toile, que même les pays les plus froids, les bricolages sont de rigueur. Le Journal de Montréal salue l’initiative d’un chef cuisinier qui pour réchauffer les pieds des SDF demande, contre un petit verre, à ses clients de ramener des bas.

Il faut rire parfois du pire.

Salut c’est cool – Copain de soupe

Visuel : domaine public

[Live-report] La 11ème édition du Forum Aspen Europe-Afrique met en lumière le futur du numérique
[Critique] « Iranien » : conversation fine sur l’espace public d’un pays théocratique
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *