Politique culturelle

Le centre culturel Mains d’œuvres de Saint-Ouen menacé de fermeture.

Le centre culturel Mains d’œuvres de Saint-Ouen menacé de fermeture.

30 octobre 2017 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Une pétition a été lancé pour le bail de Mains d’œuvres avec la ville de Saint-Ouen avant son terme le dimanche 31 décembre prochain.

L’association culturelle Mains d’œuvres a été fondée en 1998 et ouverte en 2001. L’objectif de cette association est de transmettre la création à tous, rendre la capacité d’imaginer, de ressentir et de créer ensemble notre société. Mains d’œuvres propose notamment des expositions, des spectacles, des concerts, des ateliers et des rencontres autour des formes artistiques innovantes.

Cela fait depuis plusieurs mois qu’un dialogue constructif a été lancé auprès de la Mairie de Saint-Ouen afin de permettre à Mains d’œuvres d’occuper ses activités auprès des associations, des résidents et des partenaires sociaux. L’association culturelle de Saint-Ouen envisage continuer à assurer ses activités à disposition de tous les habitants de la ville. Dès lors, une pétition a été lancée pour la sauvegarde de Mains d’œuvres. A ce jour, plus de 15 000 signatures ont été recueillies. La directrice de Mains d’oeuvres Juliette Bompoint a hérité des soutiens de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, de la présidente du conseil régional d’Ile-de-France Valérie Pécresse ainsi que du président du Conseil général et départemental de la Seine Saint-Denis Stéphane Troussel.

De son côté, le maire de Saint-Ouen William Delannoy défend son désir de développer un conservatoire à Saint-Ouen: « Si Valérie Pécresse me donne 15 millions d’euros, pas de problème pour implanter le conservatoire autre part mais, en l’état, Saint-Ouen n’a pas les moyens d’acheter ailleurs » a-t-il affirmé.  De plus, selon ce dernier: « Je ne pense pas que Mains d’œuvres soit inutile, mais je dois choisir entre Mains d’œuvres et le conservatoire, je choisis le conservatoire. »

 

 

Visuel: Change.org

Ghislaine Gouby, Directrice des Scènes du Golfe, Vannes-Arradon : « Programmer, c’est acter »
Plein phare sur le nouveau podcast féministe Quoi de Meuf
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *