Politique culturelle
Le rapport d’Eric de Chassey pour le Ministère de la Culture : réforme de la Villa Médicis

Le rapport d’Eric de Chassey pour le Ministère de la Culture : réforme de la Villa Médicis

15 novembre 2013 | PAR Kim Beci

                                                                                                                                                                                Le Ministère de la Culture et de la Communication publie le rapport de Eric de Chassey sur la réforme de la Villa Médicis. Pour le rafraichissement de l’institution française sont à souligner : l’importance de l’élargissement des disciplines des résidents, la communication et l’aide à l’insertion des artistes après leur séjour.


Lieu de repos, palais féerique destiné à offrir à ses hôtes le contexte optimal pour qu’ils développent leurs projets artistiques, la Ville Mecidis, située au sommet du mont Pincio à Rome, reçoit depuis sa création en 1666, des résidents issus de nombreuses disciplines artistiques. Très ou trop ancrée dans la langue française, les critiques que le lieu recolte sont abondantes : la difficulté pour les artistes y vivant de produire leurs projets une fois sortis de ce contexte privilégié, le manque de traduction à l’italien des conférences, l’indiférence de la Villa envers Rome, la lente dégradation des travaux realisés par Balthus, ancien directeur et grand peinard, et le peu de traces que restent des inquilins une fois partis.

Auparavant, retraités par leurs collègues de résidence, il y avait plus de 300 portraits des habitants épheméres. Ces souvenirs se sont malheureusement effacés et les nouveaux ne laissent aujourd’hui aucune oeuvre, aucune trace de leur passage.

Deux des directeurs de Académie de France à Rome se pronnonçaient sur l’avenir de cette institution françáise. Le premier, il y a quelque temps (en 1997), Bruno Racine, s’exprimait sur les manques de la Villa et avouait à l’Express que “Ce palais a été dépouillé de sa mémoire! ». Il exposait sa volonté de redonner au lieu son véritable sens, une fraicheur nouvelle en créant, pour commencer le dépoussiérage, un site internet. Il appelait les « bonnes volontés » à aider à retrouver l’histoire que cet endroit unique contient, tristement enfouie depuis des années.

Eric de Chassey, actuel directeur de l’Académie, donnait à son tour une interview pour AFP en 2012. Il se confiait sur sa vision de la résidence, sur le but ultime et véritable de celle ci, les reformes nécessaires à sa survie et à la survie des bénéficiaires de la bourse ainsi que de leurs œuvres.
Il évoquait aussi son projet de restauration des travaux de Balthus, une ébauche lointaine du rapport qu’il remettra, un an après, à Aurélie Philipetti.
La Ministre de la Culture et de la Communication lui avait demandé d’émettre des suggestions pour la réforme du Palais appartenant à la République, il répond en novembre 2013 avec une proposition dont trois grands points se détachent. La vision des deux directeurs se rejoint et l’essentiel est dit par de Chassey. Il faut :
– « Créer les conditions d’une véritable insertion des résidents dans les réseaux contemporains de la création et de la recherche»
– « Modeniser et ouvrir les résidences à de nouvelles possibilités »
– « Moderniser l’organisation administrative de la résidence »

La Villa Medicis aurait donc la nécessité pressante de retourner aux sources mais aussi d’être renouvelée, revisitée, modernisée. Le besoin d’internationaliser la Villa, de l’ouvrir aux artistes étrangers, d’élargir les disciplines et d’améliorer la communication sont des points qui reviennent dans le rapport à plusieurs reprises.

Sur proposition du jury et à l’élection du Ministère de la Culture, un professeur accompagnera les résidents dans leur travail sur les lieux et des exercices seront ajoutés au quotidien des artistes.
Pour en savoir plus, les propositions de Eric de Chassey sont brièvement résumées et consultables dans le site du Ministère.

Visuel : © Capture d’écran http://www.culturecommunication.gouv.fr/Espace-Presse/Communiques-de-presse/Reforme-des-residences-a-la-Villa-Medicis-Eric-de-Chassey-remet-un-rapport-a-Aurelie-Filippetti-ministre-de-la-Culture-et-de-la-Communication

[Chronique] « The End » : commencement d’une nouvelle ère de l’opéra au théâtre du Châtelet
Le système Ribadier, Feydeau mutin et irrésistible au Vieux Colombier
Kim Beci

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *