Politique culturelle

Le Musée des Tissus de Lyon sauvegardé

Le Musée des Tissus de Lyon sauvegardé

11 octobre 2017 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Alors qu’il était menacé de fermeture depuis trois ans, le Musée des Tissus de Lyon a finalement été sauvé. La Région Rhône-Alpes devient alors propriétaire des lieux.

Après une longue période de menace sur la fermeture de cet établissement, le Musée des Tissus ne fermera finalement pas ses portes. Ce musée a été racheté par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le Musée des tissus de Lyon crée en 1864 accueille plus de 60 000 visiteurs chaque année. En octobre 2014, le Musée des Tissus était contraint de quitter les lieux. A l’époque, la Chambre de commerce et d’industrie qui était gestionnaire et propriétaire des lieux ne pouvait plus assurer le financement de ce musée. Suite à cette menace d’exclusion, la ville de Lyon et la région Rhône-Alpes a donc procédé à une sauvegarde de ce musée. Ainsi, une pétition a été signée par plus de 140 000 personnes. Vendredi dernier, le président de la CCI de Lyon Métropole et propriétaire du musée des Tissus et des Arts décoratifs avait fait part de son pessimisme sur l’avenir du lieu: « Après trois ans de discussions, d’études, d’analyses, de projections, force est de constater que nous avons échoué. Je croyais que l’esprit dans lequel nous avons toujours travaillé ici finirait par l’emporter. » Deux jours avant, le président de LREM de la métropole a exprimé: « Si on met seulement de l’argent pour le sauver provisoirement, on sera peut-être réélu aux prochaines élections, mais on n’aura pas sauvé le musée. Il faut un modèle qui nous survive ».

Après cette sauvegarde, la région lyonnaise a décidé de donner un nouveau souffle à ce musée considéré comme « l’ADN » de Lyon par Emmanuel Imberton. De fait, Laurent Wauquiez propose de faire faire renaître ce musée en le transformant en lieu de défilés de mode, de spectacles et d’expositions: « Nous voulons en faire une vitrine de l’excellent muséographique mais pas seulement. Il s’agit aussi de créer un centre de création où les grandes maisons, les designers et les créateurs de mode pourraient avoir accès aux collections pour s’en inspirer. On aimerait qu’il (le Musée des Tissus) devienne l’équivalent du musée Jacquemart à Paris » a-il exprimé à 20 minutes.

Visuels: Wikipédia, Wikimedia Commons

 

L’agenda cinéma de la semaine du 11 octobre
Le FAB explose les frontières
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *