Politique culturelle
Le ministère de la culture lance son « plan de soutien » à la diffusion de la musique et à sa transition numérique

Le ministère de la culture lance son « plan de soutien » à la diffusion de la musique et à sa transition numérique

14 novembre 2013 | PAR Kim Beci

Le ministère de la culture et de la communication s’engage à aider les petits labels et plateformes dans la transition numérique de leurs œuvres, ils pourront, désormais, se faire aider financièrement par le gouvernement.

Un peu en retard dans le numérique, les maisons de production et diffusion de musique tentent de se rattraper, une tâche ardue quand on a affaire au piratage et à mille techniques illégales de téléchargement différentes qui commencent à endommager très profondément le milieu.

Avec l’apparition des Ipods et mp3 les labels de musique commençaient déjà leur lutte du côté des perdants, puisque ces appareils étaient une manière extrêmement facile de profiter des œuvres d’artistes sans avoir à payer un sou. Un manque de respect pour nos artistes, peut être, mais tellement facile et tentant…

Déjà évoqué dans l’une de nos rubriques, le ministère de la culture avait demandé à Pierre Lescure de rédiger un rapport qu’il avait remis en mai 2013 au Président de la République et qui traitait, soucieux de l’avenir du numérique, du problème des piratages, entre autres.

Le ministère de la culture s’est donc réveillé et a lancé son « plan de soutien à la production et à la diffusion de la musique pour l’accompagnement de leur transition numérique ». Ceux qui en tireront le plus grand profit seront les petits labels, qui ont autant de mal à se faire une place entre les géants américains, mais aussi français, qui dominent le marché. Ils sont, néanmoins, une pièce essentielle du puzzle et leur disparition mènerait au monopole musical des grandes maisons et à la triste extinction de la diversité.

Deux types d’aides seront lancées : Seront susceptibles de bénéficier du financement, les plateformes musicales dont le chiffre d’affaires est inférieur à 3000 euros et qui contribuent à l’émergence de nouveaux talents et les labels d’au moins un an d’existence ayant signé avec avec trois artistes au minimum. Les conditions sont tout de même à consulter sur le site du FCM et les subventions auront, bien sur, comme objectif d’encourager la diffusion numérique.

Les dossiers de demande devront être envoyés avant le 6 décembre.

Visuel : (c) Capture d’écran http://www.culturecommunication.gouv.fr

Gagnez 3 places pour la Release Party de Clara Moto à La Machine du Moulin Rouge le 23 novembre
Jazz’N’Klezmer : voyage extraordinaire avec Vincent Segal et Alain Jean-Marie
Kim Beci

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *