Politique culturelle
En plein quartier Latin, « Le labo de l’édition » accueille les jeunes entreprises en résidence

En plein quartier Latin, « Le labo de l’édition » accueille les jeunes entreprises en résidence

28 mars 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Un nouveau lieu de 500 m² , « Le labo de l’édition » dédié à la jeune édition innovante va naître en mai 2011, en plein cœur du Quartier Latin.

Comme nous le rappelions récemment, la révolution numérique a quelque peu bouleversé le monde de l’édition. « La tablette numérique constitue le support par excellence des livres électroniques et des journaux numériques. Les livres électroniques représentaient 10 % des ventes aux Etats-Unis en 2010 et atteindront sans doute 15 %, voire 20 % très rapidement.

Pour autant, le livre numérique ne se substitue pas au livre imprimé, il le renforce, c’est ce que constatent les maisons d’édition : plus un individu est consommateur de livres numériques, plus il est consommateur de livres papiers. »

Cette mutation interroge toute la chaîne du monde de l’édition. Dans ce contexte, la Mairie de Paris lance le « labo de l’édition ».A la fois « incubateur » de projets innovants et plateforme d’informations et de rencontres sur les mutations du secteur, le labo de l’édition va accompagner les acteurs traditionnels dans leur adaptation aux enjeux du numérique et aider les jeunes pousses de ce secteur à croître et à trouver leur pérennité professionnelle. Piloté par Lyne Cohen-Solal, adjointe au Maire de Paris chargée du Commerce, de l’Artisanat et des Métiers d’art et Jean-Louis Missika, adjoint au Maire de Paris chargé de l’Innovation, de la Recherche et des Université, Le labo aura également pour vocation de s’ouvrir au grand public, et de contribuer ainsi à la diffusion de l’information sur les nouveaux supports et nouveaux usages.

Au 1er étage, l’incubateur accueillera tout entrepreneur, issu de l’industrie, des services ou du monde de la recherche, porteur d’un projet présentant une innovation pour la filière de l’édition numérique. L’étage accueille les résidents : entre 15 et 20 postes fixes y sont aménagés pour héberger des jeunes entreprises sur des durées plus longues.
Les entreprises incubées seront sélectionnées sur dossier, entretien, puis comité dans lequel sont représentés les partenaires de la création d’entreprise et les partenaires du Labo de l’Edition.

Au rez-de-chaussée, l’Open Lab est un lieu neutre et ouvert : tous les acteurs de l’édition et du numérique seront concernés et l’objectif est de favoriser un travail collaboratif sur les innovations en matière de contenus, de diffusion, de Recherche et développement (R&D) dans un esprit de partage équitable.

Dès le mois de juin, un appel à candidature sera lancé pour permettre d’accueillir de jeunes entreprises pour une durée allant de 6 à 18 mois.

(c) Crédit Agence d’architecture Pourquoi Pas !

 

Pillages en Egypte, des statuettes retrouvées
Bashung et Gainsbourg au Théâtre Marigny ce soir
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture