Actu
La Ville de Paris sauve la mise du Lavoir moderne parisien et de La Flèche d’or

La Ville de Paris sauve la mise du Lavoir moderne parisien et de La Flèche d’or

22 juillet 2020 | PAR Loïs Rekiba

Mardi 21 juillet au soir, après la préemption du Lavoir moderne parisien dans le quartier de la Goutte d’Or, le conseil d’arrondissement du 20ème a cette fois-ci voté à l’unanimité l’offre d’achat de La Flèche d’or. Cette décision symbolique pour empêcher toute emprise spéculative de ces lieux populaires et mythiques, et en faveur de la promotion de lieux de partages culturels et artistiques parisiens, dessine une politique de promotion et de mise en valeur des tiers-lieux de la part de la Ville de Paris.

La préemption du Lavoir moderne parisien

Cette initiative a été défendue par Ian Brossat (adjoint d’Anne Hidalgo, et chargé du logement, de l’hébergement d’urgence et de la protection des réfugiés) et Eric Lejoindre, le maire du 18e arrondissement. En sauvant cette salle de théâtre, il s’agit aussi d’assurer la sauvegarde d’un bâtiment possédant une valeur historique – puisque le romancier réaliste français Émile Zola l’avait déjà décrit dans l’Asommoir – ainsi que d’entamer une nouvelle politique de réalisation de logements.  

La municipalité de Paris dirigée par la maire socialiste Anne Hidalgo annonce dans un communiqué de presse qu’à travers cette décision elle « s’engage pleinement aux côtés des acteurs culturels pour sauvegarder ce bâtiment historique et maintenir son ambition culturelle » en proposant « un projet ambitieux pour ce lieu devenu mythique de par les combats qui y sont rattachés »

Zola l’avait décrit dans son roman l’Assommoir. Ce mythique lavoir situé rue Léon a été construit en 1870 et fit office de lavoir jusqu’en 1953. C’est en 1968 que le bâtiment sort enfin de son inertie et qu’il est transformé en salle de théâtre. C’est désormais l’association soutenue par la Ville de Paris –  «Graines de soleil» – qui le dirige.

Avec cette préemption, la mairie de Paris se positionne dans une double politique de logement et de défense de la création artistique pluridisciplinaire de jeunes auteurs. Et donc en plus de conserver la partie historique du bâti et de favoriser l’activité théâtrale de jeunes compagnies se relevant difficilement de l’après Covid, la préemption permettra également « la réalisation à cette adresse de logements », en plus de la partie artistique. 

Le rachat de La Flèche d’Or

Cette minuscule gare abandonnée, au-dessus des voies de l’ancienne « petite ceinture » et située dans l’est parisien était déjà depuis longtemps un enjeu à la fois social et politique. Une bataille inédite s’était déjà livrée une bataille inédite autour de l’ex-gare de Charonne qui fut pour un temps reconvertie en une salle de spectacles, La Flèche d’or, où des personnes comme Christine and the Queens, Alex Beaupain et bien d’autres avaient pris l’habitude de s’y produire.

À la confluence d’intérêts économiques et, bien sûr, électoraux, la décision de son achat hier soir par la Ville lors du conseil municipal du 20e arrondissement de la capitale préfigure la politique culturelle de la municipalité parisienne sortante des municipales. Il s’agit d’entamer une politique de sauvegarde de ces lieux alternatifs et d’inciter les citoyens à se les approprier à travers l’art pluridisciplinaire. Ces deux lieux ont tout deux vu l’émergence d’une création contemporaine innovante et portée par de jeunes acteurs du secteur culturel. Fortement ancrés dans les quartiers dans lequels ils se situent, ils font le pari de donner carte blanche à la promotion de formes et d’écritures artistiques nouvelles, et profondément citoyennes.

 

 

 

 

 

©Visuel : Laetitia Larralde 

© Collectif cieux ouverts 

© site du lavoir moderne parisien 

Bob Dylan « Rough and Rowdy Ways » : son 39eme album a l’ivresse des très hauts sommets !
Vélomoteur et Téléphone à cadran rotatif: La Collection du Collectif BPM pour la Sélection Suisse en Avignon au Théâtre de l’Orangerie de Genève
Loïs Rekiba

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *