Politique culturelle
La succession au Louvre s’établit sous haute tension

La succession au Louvre s’établit sous haute tension

21 mars 2013 | PAR Marie Pichereau

En décembre dernier, après douze ans passés à la tête du Musée le plus visité du monde, le président Henri Loyrette a annoncé qu’il ne briguerait pas un cinquième mandat. Il laissait ainsi en suspens de nombreuses interrogations quand à la personne qui lui succéderait.

Entre temps, cette passation de pouvoir a commencé à faire jaser beaucoup de monde et la nomination très prochaine du nouveau président ne se ferait pas sans scandale… L’un des favoris en titre est une femme : Sylvie Ramond, véritable chouchoute de Fillipetti. Son choix en la personne de Sylvie Ramond serait même arrêté depuis quelques semaines. Même si la sélection finale devrait dépendre de l’ancien président Henri Loyrette, qui s’entretiendra avec son successeur, l’avis net et tranché devrait être pris par l’Etat. Même si beaucoup de noms sont soufflés ici et là, le choix serait déjà établi. Le verdict se fait donc de plus en plus attendre et dans ce brouhaha confus et scénarisé de toutes pièces, certaines voix commencent à s’élever et à crier au scandale.

Sur une dizaine de prétendants, il n’y en aurait que deux qui auraient été choisis par la Ministre : Sylvie Ramond et Jean-Luc Martinez (actuel dirigeant du département de l’antiquité gréco-romaine au Louvre). Fillipetti insistera beaucoup sur le fait, qu’elle désire voir aux commandes du Louvre une personnalité féminine. Cela fausse donc la donne et influence le jugement final censé être objectif. Autre problème par ce choix personnel, Aurélie Fillipetti, aurait également pris soin d’éliminer le reste des candidats, alors que certains forts de très longues expériences (Vincent Pomarède), semblaient être plus à même d’obtenir et de gérer ce poste tant convoité. En sus, la ministre aurait agi de manière tout à fait déplacée en ne recevant qu’une partie des candidats et en ne  répondant qu’à une infime partie des prétendants.

Vous l’aurez compris la tension est palpable et ne devrait pas tarder à imploser. Certains font même des remarques assez abruptes en ce qui concerne la « nouvelle » élue : « Contrairement à lui, elle maîtrise mal l’anglais et son inexpérience à l’international est un handicap majeur, alors que le premier dossier à régler de toute urgence, extrêmement difficile et aux enjeux considérables, est celui d’Abou Dhabi », Source Libération. Ce projet essentiel, avait été rejeté par l’intéressée qui s’ était farouchement opposée de manière publique à cette suggestion. Les conservateurs « généraux », véritable bastion de l’aristocratie du métier, s’indignent tous de ce choix ministériel et réserveront, cela va de soit, un accueil assez difficile à Sylvie Ramond. Encore faut-il que celle-ci soit désignée comme nouveau Président.

C’est un peu la théorie du complot et de la mascarade qui sillonne depuis peu les couloirs du Louvre… Sans aucune commission scientifique indépendante, l’état se fait l’arbitre seul de cette décision. Sa capacité à évaluer la personnalité et le projet de chacun des prétendants n’est donc pas très impartiale. Cette élection serait pour certains délibérée et calculée. L’un des conservateurs s’indignait en expliquant : «Quand on pense que pour le moindre poste, il faut un appel public et que la désignation à la tête du plus puissant établissement culturel de France tient du tirage de ficelles, c’est lamentable pour la France ». La désignation ne devrait plus tarder, en attendant rumeurs et colportages vont bon train…

Visuels : Capture d’écran.

Un pop-up store Converse ouvre à Paris
La galerie Jérôme de Noirmont a décidé de fermer
Marie Pichereau

One thought on “La succession au Louvre s’établit sous haute tension”

Commentaire(s)

  • François-René Martin

    l’auteur de l’article est très mal informé. Sylvie Ramond n’a jamais publiquement pris position contre Abu Dhabi. Elle a même expliqué publiquement qu’elle était prête à contribuer à des projets du Louvre Abu Dhabi selon le thème envisagé. L’auteur n’a pas fait une enquête sérieuse et s’est contenté de colporter des informations mal établies ou carrément fausses.

    juin 5, 2013 at 7 h 42 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture