Politique culturelle

La réalisatrice Marie Maffre mise en garde à vue

La réalisatrice Marie Maffre mise en garde à vue

07 mars 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Alors qu’elle travaillait au tournage d’un documentaire sur le collectif Jeudi Noir, dont l’action est connue ,pour réquisitionner des logements vides à l’intention des jeunes précaires et des familles mal logées, la réalisatrice Marie Maffre a été arrêtée par les forces de l’ordre.

Jointe par téléphone, la réalisatrice Marie Maffre qui  prépare depuis près d’un an un documentaire sur le collectif « Jeudi Noir », raconte :  « je tournais vendredi dans un immeuble que Jeudi noir venait investir. Le collectif a été repéré par les forces de l’ordre. J’ai parlé avec l’attaché de presse de la Préfecture qui n’a pas voulu reconnaitre mon statut de réalisatrice en tournage. J’ai été embarquée avec quatre militants. Nous nous sommes retrouvés en garde à vue mais ce n’est pas là l’essentiel. »

L’essentiel, c’est selon Marie Maffre une attaque en  règle constituée de trois agressions : l’arrestation d’une réalisatrice dans le cadre de son travail, la mise sous scellés de la camera  fournie par la société de production  et l’utilisation de rushes documentaires à des fins judiciaires.

« Les réalisateurs de la SRF condamnent avec fermeté des pratiques qui sont indignes de notre démocratie, demandent la remise immédiate du matériel et des rushes saisis, et assurent Marie Maffre ainsi que Kien, sa maison de production, de tout leur soutien. »

Jeudi Noir souhaite investir un immeuble de bureaux appartenant à une banque de 2000 m2, situé 8 Bis, rue de Châteaudun, dans le Xème arrondissement. Le collectif parle d’une arrestation « par une centaine de policiers et gendarmes », rendant caduque l’installation samedi dernier de familles et de personnes dans ce lieu.

 

Impromptus #02 au Pavillon du Lac
Le panier de Jean Leroy et Matthieu Maudet
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *