Politique culturelle

La donation Marlène et Spencer Hays au musée d’Orsay, l’offrande du coeur !

La donation Marlène et Spencer Hays au musée d’Orsay, l’offrande du coeur !

25 octobre 2016 | PAR Magali Sautreuil

« Une donation qui honore la France », celle d’une collection, une collection réunie avec passion par deux amoureux de la France. Le couple américain Marlène et Spencer Hays n’aurait pu donner plus belle preuve d’amour que le don de leur collection personnelle au musée d’Orsay.

Ces deux généreux mécènes, membres de l’association des amis américains du musée d’Orsay, pourtant inconnus du grand public jusqu’alors, sont sortis de leur anonymat le samedi 22 octobre 2016. La donation de leur collection personnelle au musée d’Orsay a eu l’effet d’une bombe. À terme, c’est quelques 600 œuvres françaises et européennes, d’une valeur estimée à 350 millions d’euros, qui rejoindront les collections du musée. Une première donation de 187 œuvres a déjà été formalisée ce samedi à l’Élysée en présence du Président de la République François Hollande.

Pourtant, rien ne prédestinait ce couple de quadragénaires texans à disposer d’une collection aussi riche. Enfant du Texas, Spencer grandit « dans une petite ville de l’Oklahoma où il n’y avait ni art, ni musée ». Il rencontre sa femme à l’université et tous deux vivent modestement. Mais ils avaient la volonté de s’en sortir. Véritable « self-made man », Spencer parvient à faire fortune dans les affaires. En 1971, le couple s’offre son premier voyage en France. C’est le début d’une grande idylle entre les Spencer et notre pays. Depuis lors, ils y reviennent chaque année.

C’est d’ailleurs à partir de ce moment-là que le couple commence à collectionner les œuvres d’art. Il s’intéresse d’abord à la peinture américaine de la fin du XIXème au début du XXème siècle. Mais très vite, il tombe amoureux de la peinture française de la seconde moitié du XIXème et de la première moitié du XXème siècles et en particulier du mouvement nabi et de Vuillard. Les nabis ont su les séduire par le « mystère de leur peinture », dont la compréhension nécessite un réel effort : il faut s’y attarder, les regarder attentivement pour comprendre le sens des œuvres peintes par ces artistes à la recherche du sacré.

Autodidactes en histoire de l’art, les Spencer ont su se forger une collection d’une rare cohérence. Un travail de longue haleine qui a été récompensé ce samedi par la remise des insignes de commandeur de la Légion d’honneur « pour leur vie passée au service de l’art et du beau ».

Férus d’architecture, d’art et de musées, Marlène et Spencer Hays ont pourtant décidé d’offrir leur collection à la France, là où ils sauront sûrs de la pérennité de leur don. Rappelons en effet que les collections publiques françaises sont inaliénables : il est donc impossible de les revendre, ce qui n’est pas le cas aux Etats-Unis.

Le choix du musée d’Orsay n’est pas non plus anodin, puisque depuis une quinzaine d’années, les Spencer partagent leur passion avec son président, Guy Cogeval. D’ailleurs, les 187 œuvres qui constituent leur première donation correspondent aux objets qu’ils y ont présentés du 16 avril au 18 août 2013 lors de l’exposition « Une passion française, la collection de Marlène et Spencer Hays ». Et c’est justement de cette passion pour la France qu’est née cette belle amitié entre les Spencer et le musée d’Orsay. Ce premier don comprend des toiles nabis (Vuillard, Bonnard, Maurice Denis) ainsi que des peintures et des sculptures de Degas, de Caillebotte, de Corot, de Modigliani, de Maillol, d’Albert Marquet, d’Odilon Redon…

La collection de Marlène et Spencer Hays devrait être présentée dans un espace dédié, condition sine qua non à leur donation. Afin de ne pas la disperser, elle devrait prendre place dans l’actuelle bibliothèque et documentation du musée d’Orsay.

Paris aura sa cité du théâtre
Le meilleur des crèmes anti-rides
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *