Politique culturelle
La British Library va mettre en ligne gratuitement 250 000 livres

La British Library va mettre en ligne gratuitement 250 000 livres

24 juin 2011 | PAR Laurene Saby

La bibliothèque nationale britannique va diffuser en ligne environ 250 000 livres de son fond. Ces ouvrages seront accessibles gratuitement sur la toile, dans le cadre du partenariat entre la British Library et Google. Les livres concernés sont des œuvres publiées entre 1700 et 1870. Une page d’histoire s’ouvre !

Ces ouvrages seront bientôt disponibles, gratuitement, sur « Google Books » et sur le site de la bibliothèque (www.bl.uk). Les livres ont été sélectionnés et numérisés par la British Library. Ces documents exceptionnels constituent « un vaste échantillon de livres, pamphlets et périodiques couvrant une période qui a vu la Révolution française et la révolution industrielle, la bataille de Trafalgar et la guerre de Crimée, l’invention du chemin de fer et du télégraphe (…) et la fin de l’esclavage » a déclaré la bibliothèque nationale. Libres de droit, écrits en plusieurs langues, les premiers consultables sur le net seront des plans de l’inventeur espagnol Narciso Monturiol, dessinateur du premier sous-marin, publiés en 1858. Un pamphlet sur la reine Marie-Antoinette sera également accessible dès la mise en ligne.

Google paye, la British Library stocke

Le coût de la numérisation de ces quelques 250 000 ouvrages, soit environ 40 millions de pages, sera entièrement pris en charge par l’américain Google. Après leur numérisation et leur mise en ligne, les livres pourront être lus et téléchargés par les internautes. Ils seront disponibles pour la recherche et stockés dans les archive de la British Library. « Les chercheurs, les étudiants et les autres usagers de la bibliothèque pourront accéder à ces contenus historiques (…), les copier, les partager et les manipuler pour un usage non-commercial », a poursuivi la bibliothèque.

Un fond inestimable

Il faut savoir que chaque année, ce sont dix millions de personnes qui se connectent sur le site de la British Library. Pour cause, l’établissement national possède un fond d’archives fort de 150 millions de documents, aussi variés que des manuscrits, des timbres, des journaux, des cartes, des photographies, des œuvres musicales et des enregistrements dans toutes les langues parlées et écrites. La British Library s’était déjà associée pour un partenariat de ce type, avec Microsoft, afin de numériser 65 000 livres datant du XIXè siècle. La firme Google, elle, n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a déjà réalisé des partenariats de cette envergure avec des universités américaines, telles que Harvard, Stanford, et en Europe avec des universités des Pays-Bas, celle de Rome et de Florence en Italie. De la Bible de Gutemberg aux livres numériques, il n’y a qu’un pas, que la British Library franchit sans mal, au nom de la conservation de l’héritage littéraire.

(c) visuel : thegogglesdonothing.com, jingalex.wordpress.com, blog.lefigaro.fr, magz.magzgroupe.com

Source : AFP

« Loin d’eux », très près du talent de Rodolphe Dana au Théâtre de la Bastille
Le Béjart Ballet Lausanne fête ses 25 ans
Laurene Saby

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *