Politique culturelle
Culture, vous avez dit culture ? [ Publi-Rédactionnel ]

Culture, vous avez dit culture ? [ Publi-Rédactionnel ]

29 mai 2012 | PAR La Rédaction

En 1959, André Malraux, alors nommé ministre d’Etat, chargé des affaires culturelles, a pour mission de rendre accessible la culture à tout un chacun. Depuis, la démocratisation de la culture est devenue une notion connue de tous et une étape incontournable pour les municipalités de France, qui essayent de rendre leur ville dynamique et attractive.

Exigence démocratique

Pour rendre la culture accessible, différents moyens sont mis en oeuvre par les municipalités, qui consacrent une partie de leur budget à cette fin : développer des festivals, accueillir de nouvelles expositions, et investir dans la création d’infrastructures. Rendre une ville dynamique, c’est en effet permettre à ses habitants de s’y sentir bien, d’attirer de nouveaux touristes et enfin de partager ses richesses culturelles, son histoire et son devenir. Pour ce faire, et bien que Paris soit consacrée capitale de la culture et propose de nombreuses et diverses offres mondialement connues et reconnues, il n’est pas nécessaire de s’y déplacer pour profiter d’activités de qualité. De nombreuses villes en France ont également en ligne de mire cet objectif de démocratisation culturelle, la politique de Lyon, étant par exemple, de faire de cette ville une métropole de la création. En effet, forte déjà d’écoles artistiques, elle développe de nombreux événements culturels tels que la Fête des Lumières, la Biennale de la Danse, ou la Biennale de l’Art Contemporain. Sur la toile, il est également possible d’accéder aux différents tarifs et horaires d’ouverture des musées et de profiter de bons plans shopping à Lyon ou de partir à la découverte du partrimoine historique des différents quartiers de la ville.

Des limites de la démocratisation culturelle

Certes, on ne peut nier les efforts de démocratisation effectués au sein de l’Hexagone : certaines manifestations telles que la Fête de la Musique – qui a également conquis nos pays voisins – ou la Nuit des Musées sont présentes dans la majorité des villes de France et sont chaque année un succès tant par la diversité des offres proposées, que par le nombre d’individus qu’elles rassemblent.
Mais il ne suffit pas de proposer, il faut également médiatiser et rassembler. Les tarifs réduits, vernissages et autres journées portes ouvertes ne sont pas des actions suffisantes pour espérer que les habitants affluent. Il faut aussi développer une communication adéquate : les médiateurs ont en effet pour mission de faire connaître et de sensibiliser différents publics au domaine large et multiple que le mot culture recouvre. Si l’art peut se passer de mots, la démocratisation culturelle nécessite, elle, un investissement communicationnel conséquent pour être efficiente.

Publi-Rédactionnel

« London Shopping » : la culture d’outre-Manche made in France !
Table ronde sur l’Afghanistan : Mémoires contemporaines
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture