Politique culturelle
Calogero condamné pour plagiat

Calogero condamné pour plagiat

23 juillet 2015 | PAR Hakim Akcha

Dans la journée d’hier, la Cours d’Appel de Paris a rendu son verdict. Calogéro, et son équipe, sont condamnés pour « contrefaçon et plagiat » de l’une des musique de Laurent Feriol. 

C’est hier, dans la journée, que le célèbre chanteur français, Calogero, a reçu son verdict. La justice française considère ainsi que l’un des meilleurs tubes de toute sa carrière de chanteur, à savoir « Si Seulement je pouvais lui manquer » (2004), est un plagiat d’une chanson, composée par Laurent Feriol, « Les chansons d’artistes » (2001). L’affaire ne date pas d’aujourd’hui. Le 16 mai dernier, le chanteur avait déjà reçu ce verdict et avait décidé de faire appel.

L’enquête mandée par le compositeur à conduit à une expertise comparative entre les deux œuvres. Le tribunal reconnaissait l’antériorité temporelle de la chanson de Feriol. En outre, 63% des notes seraient identiques. Mais les couplets étant différents, « Si seulement je pouvais te manquer » ne plagiait qu’à hauteur de 15% les « Chansons d’artistes ». Calogero, et toute son équipe, devaient ainsi verser 80 000 € de dommages et intérêts au compositeur. Cependant, l’équipe ne devait délivrer que 25 000 € pendant la procédure d’appel. Maintenant que la procédure est terminée, les préjudices doivent être recalculés.

Cette affaire, loin d’être anecdotique, est la preuve que la propriété intellectuelle et les droits d’auteurs sont des valeurs importantes pour la France à l’ère du 2.0.

Visuel : © Photo de profil Facebook de Calogero.

Benicio Del Toro, futur ennemi de la Force ?
[Festival d’Avignon] Tiago Rodrigues : « La mission du théâtre n’est pas de faire semblant ou de faire croire »
Hakim Akcha

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *