Politique culturelle

Budget culture 2013: austérité et projets sacrifiés

Budget culture 2013: austérité et projets sacrifiés

09 octobre 2012 | PAR Marie Charlotte Mallard

Le 28 septembre dernier était présenté en conseil des ministres le détail du budget 2013. Un budget qui, dans l’optique de contenir le déficit public dans les limites du 3% du PIB fixé par la commission européenne, est marqué par l’austérité. Restriction budgétaire oblige, le ministère de la culture accuse donc une baisse de 4,3 % pour 2013, et confirme l’abandon de plusieurs projets engagés par le précédent gouvernement.

Aurélie Filippetti le reconnaît elle-même, le ministère est «  saigné à blanc », jamais il n’avait connu une telle baisse et aucun secteur ne semble être épargné par la restriction. En effet, les crédits accordés au patrimoine reculent de 9,8 %, ceux de la recherche culturelle et de la culture scientifique de 4,22 %, quant à ceux de la création ils accusent un recul de 1,57 %. Malgré cette politique austère, la ministre souhaite porter davantage d’attention sur l’intervention en région et le développement de l’éducation artistique et culturelle.

Néanmoins, plusieurs grands projets sont abandonnés, notamment la maison de l’histoire de France et le musée de la photographie, projets initiés par Frédéric Mitterrand. De même, le projet de Centre des réserves et de restauration de Cergy prévu pour protéger les œuvres des musées parisiens menacées par la montée des eaux de la Seine, tombe à l’eau. Si la philharmonie de Paris reste d’actualité et sera achevée comme prévue, le Centre National de la Musique (CNM), jumeau du Centre National du Cinéma (CNC) ne verra probablement jamais le jour.  La construction d’une salle supplémentaire pour la Comédie Française est elle aussi menacée de disparaître, quant au projet de résidence d’artistes Médicis à Clichy-Montfermeil souhaité par l’ancien ministre de la culture, il doit être « repensé ».

Les grandes et plus célèbres institutions culturelles ne sont pas en reste et sont elles aussi inquiétées par ces réductions. Ainsi l’édition 2013 de Monumenta, l’évènement majeur annuel du Grand Palais risque d’être annulée par manque de budget, en outre, L’Opéra de Paris, le Louvre, le musée d’Orsay, le musée du Quai Branly, le Centre des Monuments Nationaux, devront s’accommoder de réductions considérables de 2,5% en moyenne. Le centre Pompidou a d’ores et déjà déclaré devoir annuler des expositions pour 2013. Enfin, le ministère et ses établissements devraient perdre un nombre considérable d’emplois.

Pour tous les professionnels du monde de la culture, 2013 s’annonce donc difficile, certains parlent même d’une année noire. La déception des différents acteurs culturels est grande et, bien que conscient des problématiques que traverse le pays et des efforts à fournir, le sentiment que le nouveau président ne tient pas ses promesses de campagne est bien présent. Dans son discours de Nantes le 19 janvier dernier, François Hollande avait en effet, pris un engagement fort en déclarant qu’il fallait« que le budget de la Culture soit entièrement sanctuarisé ».

Il s’agit désormais pour l’ensemble de la sphère culturelle, de réussir à jongler avec les chiffres et de trouver d’autres ressources, tel le mécénat, ainsi que d’autres initiatives pour permettre à la culture de continuer à vivre, à s’exposer, à se partager, à combattre. Comme disait Malraux, «  la culture ne s’hérite pas elle se conquiert », puisse donc ce climat d’austérité permettre la fécondité…

Photo à la une:-(c) Didier Plowy/MCC

La Biennale Déco & Création d’Art au Centre National de la Danse de Pantin aura lieu du 12 au 14 octobre
Du nouveau pour la collaboration H&M-Margiela
Marie Charlotte Mallard
Titulaire d’un Master II de Littérature Française à la Sorbonne (Paris IV), d’un Prix de Perfectionnement de Hautbois et d’une Médaille d’Or de Musique de Chambre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Cergy-Pontoise, Marie-Charlotte Mallard s’exerce pendant deux ans au micro d’IDFM Radio avant de rejoindre la rédaction de Toute la Culture en Janvier 2012. Forte de ses compétences littéraires et de son oreille de musicienne elle écrit principalement en musique classique et littérature. Néanmoins, ses goûts musicaux l’amènent également à écrire sur le rock et la variété.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *