Actu
Petit guide de survie dans le monde impitoyable des rencontres en ligne

Petit guide de survie dans le monde impitoyable des rencontres en ligne

13 février 2014 | PAR Alice Dubois

A l’heure de la Saint-Valentin, alors que la planète fête joyeusement les amoureux, gavés au chocolat et aux bulles alcoolisées, la rédaction de Toute La Culture a décidé de rendre hommage à tous ceux qui passeront la soirée en tête à tête avec eux-mêmes ou avec leur connexion internet…au choix. Et parce que le monde des rencontres en ligne est une véritable jungle sans pitié, nous avons décidé de vous faire partager notre science pour survivre dans cet univers impitoyable.

Choisir son terrain de jeu

Aujourd’hui, l’offre est bien plus vaste qu’il y a quelques années. Les sites de rencontre ne se cachent plus et font même leur pub entre le JT et la météo. Selon votre âge, vos exigences ou la taille de votre porte-monnaie, vous avez désormais le choix. Que ce soit des sites généralistes comme Easyflirt, E-darling aux sites communautaires tels que Inchallah.com, Feuj World ou encore aux sites générationnels comme Retraite à 2, il y en a pour tous les goûts. Nous, nous avons des principes ! Nous ne payons jamais pour une inscription. Parce que si ça nous coûte plus cher que de faire le pilier de Bar chez Bébert, ça n’a pas d’intérêt. Aussi, être sélectionnée par les autres membres d’un site comme si vous souhaitiez faire partie d’une élite de célibataires…Non merci ! C’est ce que propose le prétentieux site Attractive World qui fait un lien un peu douteux entre niveau social et intelligence, intérêt ou bêtise… Et puis être jugée par Chantal et ses copines qui trouvent que finalement, malgré votre pedigree haut de gamme, votre nez n’est pas à la hauteur…ou que vous ne pratiquez pas assez de sports extrêmes, c’est bien trop se rabaisser. Un site de rencontre doit avant tout rester un jeu, que l’on ne prend pas trop au sérieux, un site où l’on se connecte pour voir, discuter et assumer son envie de rencontrer de nouvelles personnes. Ce qui est déjà une belle initiative.

Alors par goût de la nouveauté et pour nous éloigner un peu du traditionnel Meetic qui a du mal à se renouveler, nous avons opté pour le site Adopteunmec.com. L’idée de départ était plutôt drôle et décalée : parcourir les rayons d’un supermarché et mettre des hommes dans votre panier. Nous avons eu envie de voir si les hommes-produits avaient autant d’humour que les fondateurs du site. Nous vous laissons deviner…

Savoir lire entre les lignes

Ici, c’est un peu comme faire du shopping. Il y a des hommes à foison. Alors pour ne pas vous noyer, il faut savoir sélectionner ceux à qui, potentiellement, vous auriez envie de dire un petit bonjour. Après avoir fait un petit tri de base, comme l’âge ou la région, vous vous retrouvez encore face à pas mal de monde. Et ne soyons pas hypocrites, les photos font ensuite la moitié du travail. Plus il y en a, mieux c’est…

Puis vient la chose la plus délicate : le décorticage du « profil ». Car chacun doit en passer par là: remplir sa fameuse fiche. Plutôt bien fichue sur ce site, vous y trouverez des informations classiques ainsi qu’une sélection des goûts musicaux et cinématographiques. Et là, il faut pouvoir deviner ce qui n’est pas indiqué. Car si l’onglet « relation souhaitée » est vide, le message est plutôt clair. Si la case « vit seul, en colocation ou en couple » n’est pas renseignée, c’est pareil…Non, ce n’est jamais un oubli. Et si dans la partie « Ce que je recherche » il est écrit  » rien de spécial », vous êtes prévenue !

Car il y a certains stéréotypes dont il faut se méfier: Celui qui vient de passer 8 ans dans une relation et qui est seul depuis quelques jours à peine, celui qui n’a jamais eu d’histoires de plus de 3 mois, celui qui vit en colocation à son âge et qui passe sa vie devant sa console….Tout cela évidemment, ils se garderont bien de vous le dire alors n’hésitez pas à rentrer dans le vif du sujet et à demander l’essentiel.

Si toutes ces rubriques sont sympathiquement remplies et que vous avez envie de discuter, là aussi, l’échange de mails peut vite vous faire déchanter. Car un « Salut, tu vis où? » comme premier contact se passe de commentaires… Aussi, phénomène étrange, il semblerait que beaucoup aient été clonés à partir d’un prototype « graphiste-publicitaire-webdesigner mal rasé». Oui ça peut faire envie comme ça sur le papier, mais le cocktail n’est pas toujours aussi savoureux que prévu…même plutôt insipide.

Ceci dit, si vous savez voir au-delà d’une photo noir et blanc avantageuse prise avec effets Instagram et quelques titres de films intellos, vous pouvez avoir de belles surprises et échanger avec un garçon sympa, qui se souvient de ses dictées d’autrefois, qui vous plaît et qui attendra quelques jours avant de vous proposer galamment un petit café. C’est le jeu…

Prendre les devants

Aussi, ne soyez pas timide. Si vous êtes là, il faut l’assumer. Et sur ce site en particulier, il faut savoir prendre des initiatives car seuls ceux que vous aurez acceptés auront le droit de vous parler. Au lieu d’attendre gentiment dans votre coin, allez vous-même fouiller dans les rayons…Parfois il y a des surprises bien cachées.

Et si vous arrivez jusqu’à la petite conversation en ligne, ne vous laissez pas faire. Soyez vous-même. Là encore, ne faites pas comme si l’essentiel ne vous intéressait pas. Et au lieu de ne parler que de la vitesse de pousse des fougères, essayer de savoir intelligemment pourquoi Monsieur traîne par ici…Si vous la jouez fine, vous aurez la réponse et vous éviterez bien des mésaventures. Sortez vos antennes et vous éliminerez les boulets d’un revers de la main. Aussi, si vous avez le temps de lire vos mails entre chaque phrases échangées, là aussi le message est clair : vous n’êtes pas la seule sur le coup et l’autre demoiselle a l’air d’avoir beaucoup de conversation…Laissez tomber. Ce n’est pas la guerre non plus.

Parfois, vous vous rendrez vite compte que finalement, même s’il dit être amateur des films de Cassavetes et que sa bouille vous plait, la conversation ne mène nulle part. Et vous n’êtes pas mère Teresa ! Alors hop, vous vous éclipsez, l’air de rien, avec dignité…

Un rendez-vous…Oui ou non?

Avoir une correspondance avec un inconnu peut parfois être très grisante. Les points communs se multiplient, son humour vous plaît, il est cultivé et pas prétentieux, tout comme vous aimez…Et là, si nous pouvons vous donner un conseil c’est de ne surtout pas vous enliser dans cette relation virtuelle et de ne pas vous faire de film ! Car il arrive que le passage à la réalité soit un peu douloureux…

Pour un premier rendez-vous, un café à 16h vaut toujours mieux qu’une pinte de bière à 20h. Surtout s’il opte pour un bar à 5 minutes à pieds de chez lui…Vous voyez le topo. Et puis comme l’alcool rend souvent trop optimiste, la suite peu s’avérer un peu gênante…

Si le café n’est pas à votre goût et que vous vous demandez où a bien pu passer le gars si gentil avec qui vous discutiez hier encore, et bien c’est le moment de montrer que votre maman vous a bien élevée. Car oui, une photo ne reflète pas vraiment ce que dégage un homme en 3D… Le charisme, l’allure, la virilité et le charme…Tout ça, ça sera surprise !! Si vous n’avez pas entendu sa voix avant, ça peut aussi couper court à tous vos fantasmes…

Après tout, même si vous n’êtes pas emballée, rien ne vous empêche de partager un verre pendant une heure. Ne faites pas cette tête…ça s’appelle de la courtoisie.

Alors avec un peu d’intuition, de l’humour et du recul, il se peut que vous fassiez une belle rencontre… Car après tout, si tout ce beau monde se retrouve connecté le vendredi soir c’est bien que vous n’êtes pas la seule à avoir envie de jolies choses. Et puis, déculpabilisez ! Parce que non, les hommes, ça ne pousse pas dans la rue ou dans les bistrots et encore moins sur le pas de votre porte. Faites une fiche qui vous ressemble, mettez des photos naturelles qui correspondent à votre état d’esprit. Et sautez le pas…Parce que personne ne viendra jouer de la mandoline sous vos fenêtres, nous sommes désolés de vous le dire…Et croyez-en notre expérience, si votre radar anti-plan foireux est bien activé, cela peut parfois déboucher sur de vraies belles histoires…

Cécile Girard, « Violoncelle sur canapé » : Tour d’horizon musical en Violoncellie
Ariel Colonomos, « La politique des oracles, raconter le futur »
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

One thought on “Petit guide de survie dans le monde impitoyable des rencontres en ligne”

Commentaire(s)

  • Si vous n’avez pas le temps de rester derrière un écran à scruter, filtrer, trier, sélectionner, analyser des profils vous pouvez aussi opter pour des nouvelles solutions de rencontres plus spontanées et plus conviviales comme Meetserious qui organise des dîners entre 3 hommes et 3 femmes qui ne se connaissant pas dans des restaurants partenaires.

    février 13, 2014 at 23 h 48 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture