Medias
Une femme à la tête du New York Times : une première

Une femme à la tête du New York Times : une première

06 juin 2011 | PAR Laurene Saby

C’est une première dans l’histoire du mythique New York Times : le 6 septembre prochain, une femme, Jill Abramson, prendra le poste de directrice de la rédaction du quotidien américain. Le Times, en 160 ans d’existence, n’avait jusqu’alors jamais été encore dirigé par une femme. Une nomination historique pour Jill Abramson, journaliste de 57 ans diplômée d’Harvard, entrée au NYT en 1997.

«Une ascension au paradis» c’est ce qu’a affirmé Jill Abramson lorsqu’elle a appris la nouvelle de sa nomination à la direction de la rédaction du New York Times. La journaliste a commencé sa carrière au Times alors qu’elle achevait des études de littérature et d’histoire à Harvard. Avant de travailler au NYT, la future directrice de la rédaction a travaillé pendant une dizaine d’années en tant que journaliste au The American Lawyer, un mensuel spécialisé dans la sphère juridique destiné aux avocats. En 1988, elle devient grand reporter au Wall Street Journal. Dix ans après, en 1997, Jill Abramson prend la direction du bureau de Washington du New York Times. Elle accéda ensuite au poste de chef de rubrique avant de devenir rédactrice en chef en 2003.

La future directrice succède à Bill Keller, 62 ans, qui lui préfère se consacrer à l’écriture. Ce dernier, âgé de 62 ans, deviendra néanmoins éditorialiste dans la rubrique Opinion de l’édition du dimanche du New York Times, et écrira également probablement pour le New York Magazine. Quant à Jill Abramson, lors de l’annonce de sa nomination, elle a annoncé à la rédaction que l’une de ses priorités lorsqu’elle serait en poste serait de combiner plus étroitement l’information en ligne et l’information papier. «Elle est la personne adéquate pour faire entrer le Times dans la prochaine phase de son évolution qui va consister à devenir un média multisupports déterminé à offrir un journalisme d’excellence», a jugé le patron du quotidien, Arthur Sulzberger. Un challenge à relever pour la journaliste : En effet, le quotidien est confronté à de fortes baisses de ses recettes publicitaires depuis 2009, et la presse gratuite comme la presse web font maintenant partie de l’équation. Jill Abramson saura-t-elle faire perdurer la devise du journal « All the news that’s fit to print » (« Toutes les nouvelles qui méritent d’être imprimées »)  et en faire son adage ?

Jill Abramson, lors de l’annonce de sa nomination, félicitée par l’équipe du journal avec au centre l’ancien directeur auquel elle succédera, Bill Keller.

 

 

 

 

 

(c) visuel : aufeminin.com, guardian.co.uk, free-skieur.com, la-croix.com

David Lynch ouvre un Silencio bar à Paris
Nouvelle enquête sur la mort de Pablo Neruda en 1973
Laurene Saby

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *