Medias

Une femme à la tête du Monde

Une femme à la tête du Monde

04 mars 2013 | PAR JD

A 47 ans, Nathalie Nougayrède a succédé vendredi 1er mars à Eric Israelewitcz, mort brutalement en novembre 2012, à la tête du Monde. Elle est la première femme à occuper ce poste.

Née en 1966, à Dijon, Nathalie Nougayrède a grandi entre la France, le Royaume uni et le Canada. N’ayant jamais occupé de fonction hiérarchique au sein du Monde, la proposition de sa nomination par les principaux actionnaires du quotidien, Pierre Bergé, Xavier Niel et Mathieu Pigasse, avait tout d’abord suscité quelques interrogations au sein de la rédaction mais il semblerait que ces réserves se soient dissipées au vu de la très large majorité qui l’a nommée vendredi 1er mars (79,98%).

Après des études à l’Institut de sciences politiques de Strasbourg, Nathalie Nougayrède intègre  le  Centre de formation des journalistes en 1988. Lors de ses études,  elle entreprend un voyage à Berlin, au moment de le chute du mur, puis en Roumanie et propose avec succès son premier article à Libération, le portait d’un opposant à Ceausescu. A la sortie du CFJ, elle devient en 1991 correspondante-pigiste à Prague, puis en Azerbaïdjan et en Turquie pour Libération,  Radio France internationale et le service français de la BBC. Elle intègre véritablement Libération en 1995 comme responsable du service Portrait du quotidien avant de se tourner à nouveau vers l’étranger, en Ukraine et en Russie, pour le Monde cette fois. En 1997, elle devient journaliste reporter à part entière du quotidien du soir,  responsable de l’ Europe de l’Est et de la Russie pour le service international. Elle couvrira La guerre du Kosovo et la chute de Milosevic en 1999, puis sera nommée correspondante du Monde à Moscou à partir de 2001. En 2005, elle reçoit le prestigieux prix Albert Londres pour sa couverture de la prise d’otage de Beslan et celle du conflit tchétchène. En 2008, des articles au sujet de Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères, lui valurent une expulsion du Quai d’Orsay lors d’une conférence d’ambassadeurs. Elle participa jusqu’à aujourd’hui à la rédaction d’ouvrages sur la situation politique russe et le système Poutine.

Neuvième directeur du quotidien, Nathalie Nougayrède aura la lourde tâche de faire oublier qu’elle en sera la « directrice », tout en continuant le développement de l’audience du quotidien via, notamment,  le rapprochement des formats papiers et électroniques, initié par Eric Israelewitcz.

Visuel (c) : Logo du Monde

Les pieds bandés, une tragique métonymie de la grâce féminine dans la Chine ancienne
« Les fantômes de Saigon », John Maddox Roberts, this is the end…
JD

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *