Medias
Qui veut la peau de Charlie Hebdo ?

Qui veut la peau de Charlie Hebdo ?

04 novembre 2011 | PAR Amelie Terranera

Nous vous l’avons annoncé, les locaux du journal Charlie Hebdo ont été la cible d’un incendie criminel dans la nuit du mardi au mercredi 2 novembre. Retour sur les derniers épisodes de ce scandale politico-religieux journalistique…

Tandis que les journalistes de Charlie Hebdo trouvaient refuge, jeudi 4 novembre, dans les locaux de leur grand frère Libération, les réactions face à l’attaque frontale de l’hebdomadaire, faisaient grand bruit sur leur page Facebook. Hormis quelques messages de soutien, « Vive Charlie Hebdo ! », « Soutien à Charlie Hebdo !!!!! », c’est surtout des commentaires belliqueux que l’on pouvait lire, « Allez au diable, Charlie Hebdo » et même « Honte à Charlie Hebdo, vous avez gagné un bon tirage mais vous récolterez les conséquences ».

Le nœud du problème est simple, cet épisode judiciaire, à l’instar de l’actuel débat autour du spectacle de Roméo Castellucci, oscille entre la célébration de la liberté d’expression et les levers de bouclier contre l’intégrisme religieux. Ces deux événements, d’une part l’atteinte à la liberté de la presse et d’autre part des réactions intolérantes de chrétiens envers la liberté de création artistique, résonnent et sont la partie voyante de l’iceberg que l’on nomme « fanatisme religieux ». Chaque soir, depuis le 20 octobre, une minorité d’extrémistes  entache le bon déroulement du spectacle « Sul concetto di volto nel figlio di Dio » en s’attaquant aux spectateurs voire en envahissant la scène, interrompant ainsi arbitrairement une vision artistique différente de la leur. Dans un communiqué, Roméo Castellucci affirme, « désolé, mais l’art n’est champion que de la liberté d’expression. » Dogmatisme est bien souvent synonyme d’ignorance, Roméo Castellucci, Charlie Hebdo, même cible, même combat ?

Les déboires continuent pour Charlie

Alors que le site internet du journal est toujours en dérangement, suite aux nombreux piratages dont il a été victime – dès mercredi,  la page d’accueil renvoyait à une photo de la Mecque accompagnée de versets du Coran – c’est une autre page numérique qui se tourne pour l’hebdomadaire. En effet, le site Facebook a décidé de bloquer, dans la foulée, le compte de Charlie Hebdo, ce dernier n’étant « pas une vraie personne », ajoutant de plus que « la  ‘une’ publiée par Charlie contrevient aux règles d’utilisation du site qui, condamnent ‘les publications avec des contenus graphiques, sexuellement explicites ou avec des corps trop dénudés' » ! Après avoir censuré L’Origine du monde de Courbet, Facebook expurge « Charia Hebdo » alias Charlie Hebdo.

Aurélien Véron de Contrepoints s’oppose néanmoins à l’atmosphère ambiante de compassion qui entoure cette affaire, en titrant « qui sème le vent récolte la tempête. » Selon le journaliste, l’Hebdo l’aurait « bien cherché », en titillant une fois de plus leur cible privilégiée, et va même jusqu’à comparer ses membres à des vierges effarouchées qui n’ont pas vu arriver le retour du bâton.  Un des posts sur le feu profil Facebook du journal satirique, illustrerait-il cette pensée : « Votre liberté s’arrête lorsque la liberté des autres commence… » ? Quelle belle invention que le cocktail molotov pour stopper toute discussion.

Bien plus qu’un simple acte de vandalisme

Le journal plie  (enfin brûle pour être tout à fait exact) mais ne rompt pas. J’en veux pour preuve le Blog de Charlie Hebdo qui vient d’être mis en ligne aujourd’hui. Ce dernier lien tangible avec le journal est assurément le symbole d’une liberté d’expression qui tient bon malgré les menaces et la peur. Le directeur de Charlie a en effet réclamé une protection policière.

Les enquêteurs de police semblent travailler actuellement sur la piste de deux individus, aperçus en train de jeter un projectile incendiaire aux alentours d’1 heure du matin, peu de temps avant l’embrassement des locaux du journal. Du côté de Charlie,  qui craint « l’instrumentalisation » de l’affaire par le FN, aucune piste n’est écartée : « Il peut s’agir d’une manipulation d’extrême droite », « on a peut-être été aussi la cible de mômes en capuche du quartier, sans cervelle et qui n’ont jamais lu le Coran ». La piste intégriste ne fait donc pas l’unanimité car certains commentaires rédigés en arabe se sont avérés totalement farfelus et dénués de sens.

Quelle suite donner à cette affaire ?

L’affaire Charlie Hebdo prend de larges proportions diplomatiques et internationales, certains mouvements islamistes appellent les musulmans de Libye, de Tunisie et d’Égypte à « protester et à exiger que leurs dirigeants menacent de rompre les liens avec la France » si le pays « ne pénalisent pas » les atteintes à l’islam. Préférons, le commentaire pacifique du grand recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, qui affirme que « les musulmans ont de l’humour. » Qu’en est-il des catholiques intégristes qui ont fait le pied de grue devant le Théâtre de la ville ? Un article taclant les fanatiques catholiques faisait également les choux gras des colonnes de « Charia Hebdo« .

L’opinion publique semble partagée. Pour certains, l’heure est aux excuses. Mais quelles excuses ? Pardon public de la part de Charlie Hebdo, qui auraient insulté l’islam et les musulmans et/ou le châtiment des responsables de l’incendie ? Car nous touchons au cœur du problème,  Les divers feuilletons auxquels nous venons d’assister confirment la pensée d’Henri Jeanson à savoir que « nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté… »

Avis à tous ceux qui souhaiteraient apporter leur soutien et signifier leur attachement à la démocratie, à la laïcité et au vivre ensemble, tout en disant « non » à tous les intégristes religieux, un rassemblement, coordonné par SOS Racisme et validé par Charlie Hebdo aura lieu ce dimanche 6 novembre à 15h sur le Parvis de l’Hôtel de Ville de Paris.

 

On a testé et adoré : la crème de douche Lait d’Amande douce- Aroma-Zone
Emilie Simon : nouvel album, Franky Knight et premier single Mon chevalier
Amelie Terranera

One thought on “Qui veut la peau de Charlie Hebdo ?”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *