Medias

Le nouveau moteur de recherche Facebook crée la polémique

Le nouveau moteur de recherche Facebook crée la polémique

28 janvier 2013 | PAR Marie Pichereau

Une fois de plus, il s’avère évident que vie privée et réseaux sociaux ne font pas bon ménage. Une comptine qu’on martèle à longueur de temps, mais qui ne semble pas convaincre les internautes.

L’incident du mois de septembre dernier, ou un bug Facebook semblait rendre publique les messages privés de certains de ses membres est passé aux oubliettes. Amusant de surcroît et  toujours plus croustillant, ce genre d’erreurs informatiques fait des adeptes. Même lorsque le réseau social demande de dénoncer un de ses amis inscrits avec un pseudonyme, peu sont alertés et s’indignent de cette pratique qui frôle la délation. Vivons heureux vivons cachés, un proverbe désuet qui a fait son temps.. Le mot d’ordre dorénavant : menons une vie sociale ouverte et virtuelle menons une vie privée surexposée.

Le dernier né du réseau social, c’est Graph Search, un moteur de recherche propre à Facebook qui permet de rechercher des personnes selon des critères spécifiques. Cette fonction permet d’étendre son réseau « efficacement » en cherchant de nouveaux amis via des phrases-clés type : « amis de Paris qui aiment la cuisine Libanaise » ou encore « femmes célibataires vivant près de chez [lui] et aimant être alcoolisées ». Cette association de mots-clés génèrent des résultats de recherche plus localisés et soi-disant pertinents pour trouver des photos, des événements ou des nouvelles connaissances. Même si derrière cette nouveauté, le but n’est pas d’améliorer nos affinités gustatives et sentimentales, mais bien d’obtenir de nouveaux espaces publicitaires, on tolère encore cette nouvelle « innovation » made in Palo Alto .

Le problème est que loin de ces petites recherches qui restaient jusque là amusantes, un utilisateur ( Tom Scott) a jugé bon d’établir un medley des recherches les plus embarrassantes et choquantes retrouvées sur la toile grâce au moteur de recherche. La surprise est déconcertante. Le top 10 débute avec « les entreprises qui emploient des personnes qui aiment le racisme ». On poursuit avec les recherches établies par les gouvernements totalitaires utilisant Graph Search pour trouver des dissidents avec des requêtes indésirables :  « Hommes musulmans intéressés par des hommes vivant à Téhéran » ( pays où l’homosexualité est illégale). Enfin à la première place toujours dans une optique de délation: « Les membres de la famille de personnes qui vivent en Chine et qui aiment Falun Gong » (un groupe religieux persécuté dans le pays communiste).Ces informations publiques dérangeantes sont désormais accessibles et relayées sans aucune gêne. Merci qui ?

C’est sur ce point que les experts se mettent d’accord et alertent les utilisateurs beaucoup trop naïfs. La question de la vie privée est une fois de plus soulevée et les spécialistes en sécurité déplorent que facebook n’aille pas assez loin dans la sensibilisation de ses membres au maintien et à l’exposition des données publiques. Search Graph rend définitivement plus accessibles tous les renseignements personnels. Celui-ci amène des dangers parfaitement ignorés par les membres, qui pensent faussement contrôler leurs vies « publiques ». Même si le nouveau concept est encore en phase de test, il est certain qu’il finira par être adopté. Tom Scott ironise d’ailleurs sur le sujet en écrivant : « Ne vous inquiétez pas, dans quelques semaines nous y serons tous habitués ».

Visuels: Capture d’écran

L’Eden Cinéma de Marguerite Duras à la Tempête
Midem 2013 : payer plus pour consommer moins?
Marie Pichereau

One thought on “Le nouveau moteur de recherche Facebook crée la polémique”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *