Medias

Emmanuel Hoog nouveau président de l’AFP

16 avril 2010 | PAR Gary Serverian

L’ancien conseiller de Laurent Fabius succède à Pierre Louette qui rejoint la direction de France Télécom.

L’Agence France Presse a voté. A 12 voix sur 15 son comité directeur s’est exprimé. Il a élu Emmanuel Hoog comme nouveau chef de file. Selon Rue89, la candidature de l’ancien administrateur du théâtre de l’Odéon avait été soumise par les pouvoirs publics le 8 avril dernier. Avant d’intégrer l’AFP Emmanuel Hoog était le directeur de l’Institut National de l’Audiovisuel. Durant sa mission à l’INA, il a particulièrement insisté sur la numérisation des archives et l’utilisation des nouvelles technologies pour en faire la première banque de documents numériques ouverte au public. Auparavant cet énarque de 47 ans avait occupé un poste de conseiller chargé de la culture et des médias auprès de Laurent Fabius.

Le Christ selon Verhoeven
De l’art primitif à l’art primordial : le Pavillon des Sessions fête 10 ans d’échange culturel
Gary Serverian

One thought on “Emmanuel Hoog nouveau président de l’AFP”

Commentaire(s)

  • abdou a

    Mon Droit d’Image en Otage
    Lettre pour témoins et demande assistance pour cette injustice ,merci de me prêter votre concours et soutien
    Alger 16/04/2010
    Monsieur le Président Directeur Général

    Mon droit d’image hypothéqué par l’AFP
    Monsieur,

    Je suis autant surpris et étonné que vos services continuent toujours a retenir en otage mes droits dont je m’en doute fort que vous êtes au courant de cette mesure
    Pourquoi acceptez-vous cette injustice qui date de trois ans ?
    Vous exploitez ma situation de faiblesse et de précarité pour me priver de mon droit que je dénonce haut et fort
    La lettre de responsabilité de Sylvain en fait acte et pourtant vous me traitez dans l’indifférence totale, J’appelle votre conscience pour prendre les décisions qui se rapportent a ma situation très difficile
    Je vous apprends pas que je suis condamne par le tribunal d’Alger a quatre mois de prison et amende pour la publication de mes photos sur le fil photo AFP en 2006
    Comment rester insensible a cette arbitrage et injustice
    Je continue a espérer que justice triomphe
    Voila mon calvaire et mon quotidien Monsieur
    Acceptez mes salutations
    Pourquoi cette injustice masquée ?
    Je reste persuade que mon droit reste hypothéqué par la seule décision du PDG de l’AFP.
    C’est surprenant et inquiétant de garantir son droit d’images (Propriété intellectuelle) quand une agence vous prive au grand jour délibérément ce droit.
    Mes propres photos ont été publie et commercialise en date du 12 février 2006 et retires après quelques mois, je précise du site photo AFP suite a mes vives protestations.
    Ces publications m’ont portes un grand préjudice de licenciement après plus de vingt ans d’expérience irréprochable.
    En cherchant à réparer cette erreur les responsables de l’AFP m’ont fait des propositions qu’ils n’arrivent pas à tenir jusqu’à ce jour, et ça dure pour le moment.
    C’est de l’injustice, le mépris et l’indifférence totale,
    Je réclame justice et droit
    Solidarité :

    Un photographe vit une véritable détresse depuis qu’il a étais injustement perdu mon poste d’emploi (responsable de service reportage photo au niveau d’un grand média, Agence de presse algérienne [APS] national, suite a la publication par l’Agence France Presse [AFP] une photo d’information du président Abdelaziz Bouteflika et l’ancien Secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld, malgré la présence de son photographe et d’autres a cette audience .cette photo d’actualité avait été publiée par les journaux nationaux et internationaux comme El-Moudjahid , Echchaab et liberté etc.. en plus des sites Internet et téléchargement gratuit.
    Le photographe a étais licencié en février 2006 sans pouvoir se défendre après 25 ans d’expérience exemplaire et photographe APS pour tâche de couvrir les activités du Président. Le Syndicat national des journalistes (SNJ) qui a déjà pris en charge, via son avocat, l’affaire dans son aspect judiciaire et a déjà saisi l’inspection du travail depuis 2006 pour recouvrir l’intégralité de ses droits. Par ailleurs l’AFP reconnaît sa responsabilité pour cette publication .Le photographe a fait appel contre le verdict rendu de quatre mois d’emprisonnement et une amende par le tribunal d’Alger.

    POUR TÉMOINS /

    BRÈVE
    Solidarité avec un confrère photographe Algérien licencie injustement.

    Abedou Ahmed, un photographe Algérien de l’APS (I’ Agence de presse Algérienne), se bat depuis prés de trois ans pour retrouver son emploi et sa dignité. Marie et père de trois enfants

    I! a été licencie injustement et sans pouvoir se défendre en février 2006, accuse a tord d’avoir transmis sans autorisation une photo a I ‘AFP, sur une rencontre (audience) entre le Président Algérien Abdelaziz Bouteflika et l’ancien Secrétaire Américain a la Défense Donald Rumsfeld.

    La photo avait été publiée sous le nom du photographe avec le sigle de I’ AFP (abedou ahmed photo/afp) sans autorisation, les journaux
    nationaux et internationaux comme El-Moudjahid, Echchaab et Liberté etc.. En plus des sites Internet.
    Le photographe à été licencie injustement en février 2006, âpres 25 ans de loyaux services à l’APS ou il couvrait spécialement les activités du Président Algérien.
    Le Syndicat national Algérien des journalistes (SNJ) a pris la défense d’Abedou, et a saisi l’inspection du travail pour permettre a notre confrère de recouvrer ses droits.
    Le SNJ-CGT ,SNJ a exprime sa solidarité avec Abedou et saisi !a Fédération Internationale des journalistes (F IJ),
    Abedou a a fait appel a la suite de sa condamnation a une peine de quatre mois
    d’emprisonnement et au paiement d’une amende par le tribunal d’Alger.
    L’APS doit abandonner ses poursuites et réintégrer notre confrère dans les meilleurs délais.
    des poursuites judiciaires contre l’AFP sont entamées et son souhait pour retrouver ses droits contre l’AFP qui reconnaît par un responsable rédacteur en chef photo sa responsabilité dans cette publication
    Ci jointe copie de la lettre de M Sylvain adressée au DG/APS
    —–Message d’origine—–
    Envoyé : jeudi 23 février 2006 18:28
    Objet : DG/APS Sylvain
    A l’attention de Nacer Mehel
    Cher Nacer,
    Je m’adresse à vous pour votre exprimer mes excuses concernant une erreur qui s’est produite ici à l’AFP, le 12 février dernier, et dont je suis responsable.
    Suite à une demande urgente d’un de nos clients photos sur la visite de Donald Rumsfeld à Alger, et constatant que nous n’avions toujours pas reçu d’images de notre photographe sur place à cette heure de bouclage, j’ai proposé à la responsable du desk Europe-Afrique de télécharger sur le site de l’APS une ou deux photos . Deux photos ont été envoyées ensuite sur le fil de l’AFP avec comme crédit « Abedou Ahmed/Pool », crédit d’ailleurs incomplet.
    Vingt minutes plus tard, nous recevions les photos de notre propre photographe sur place, quasiment identiques d’ailleurs à celles de l’APS.
    Ces premières photos en provenant de l’APS ont paru dans quelques quotidiens, et ont causé du tort, je crois, à Abedou Ahmed qui n’y est pour rien.
    Je vous prie de m’excuser pour cette erreur et nous veillerons à ne pas la renouveler.
    Très confraternelle ment.
    Sylvain Estibal
    Adjoint au rédacteur en chef photo
    0033140418133
    Merci de bien vouloir me répondre et me prêter assistance et dénoncer cette injustice et je vous autorise a publier cette article svp
    A. Ahmed
    Photojournaliste
    Alger

    avril 16, 2010 at 17 h 19 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *