Actu
Les initiatives des librairies pour le déconfinement

Les initiatives des librairies pour le déconfinement

05 mai 2020 | PAR Zeliechloe

La date fatidique du 11 mai approche à grand pas, les librairies comme de nombreux commerces préparent leurs réouvertures.

La période aurait été plutôt propice à la vente de livres. En effet un livre est un bon camarade de divertissement dans cette période si particulière. Mais n’étant pas reconnu comme un besoin de première nécessité, les librairies ont baissé le rideau depuis le 14 mars. Le secteur du livre était déjà fragile avant l’épidémie, la fermeture depuis bientôt 8 semaines n’a fait qu’affaiblir d’avantage ce dernier. Les librairies de premier niveau  annoncent une perte de 17.5 % de leurs revenus et 15% pour les librairies de second niveau. (Chiffre selon une enquête menée par LivreHebdo)

Face à ce recul brutal de la vente, les libraires ont pris des initiatives pour essayer de ne pas sombrer. Pour respecter les normes sanitaires mais répondre aux besoins de leur clientèle certaines boutiques ont mis en place un système de réservation en ligne. C’est le cas de la librairie parisienne Lamartine, qui depuis quelques semaines déjà propose sur son site internet de commander parmi son stock. Les livres sont ensuite livrés à domicile par une société de coursier.  

Ces initiatives individuelles mises en place par les libraires sont soutenues par des plateformes comme Je soutiens ma librairie. Le site internet propose une carte des librairies proches de chez vous. Ainsi vous pouvez les soutenir en commandant chez elles plutôt que sur Amazon ou par un système de bon d’achat valable à la réouverture de celles-ci. Dans un interview donnée au Monde aujourd’hui, l’ancien ministre de la culture Jack Lang à affirmé « Aujourd’hui, la principale menace pour les librairies est Amazon. Je trouve choquant que les librairies soient fermées tandis que l’on ne se résout pas à imposer des boucliers et des taxes élevées pour que ce géant américain répare les dommages qu’il a fait subir à la France culturelle. ». Il affirme aussi que fermer les librairies « était une erreur ». 

Une erreur qui met en péril ces lieux de rencontres, d’échanges et de flâneries.  Le gel de ce maillon vital paralyse le reste de la chaîne du livre (l’édition et la diffusion).  Les maisons d’éditions vont donc aussi apporter leur soutient pour relancer l’économies du livre. Notamment en baissant leurs productions, de nombreuses sorties sont reportées à 2021, mais aussi en maintenant les gros titres d’avant confinement. Si un tel effort est possible pour certaines maisons, pour les plus petites maisons d’éditions le choc s’avère être plus compliqué. Néanmoins le CNL (centre national du livre) a déployé un plan d’urgence pour le secteur avec une première enveloppe de 5 millions d’euros. Ce plan soutenu par le ministère de la culture à pour objectif de venir en aide notamment aux maisons d’éditions indépendantes les plus fragiles, aux librairies francophones à l’étranger et aux auteurs. Ce plan d’urgence doit pouvoir répondre aux besoins immédiats du secteur. (C’est ici pour plus d’information).

visuel: © Christine Vaufrey 

 

 

 

En quarantaine sensuelle avec le Verrou : « Eve de Candaulie lit un extrait de son texte « L’infidélité Promise ».
Gollum, dans les mains d’un studio de jeux-vidéo “n’est pas beau”
Zeliechloe

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *