Actu
La baguette de pain pourrait appartenir au patrimoine immatériel de l’Unesco

La baguette de pain pourrait appartenir au patrimoine immatériel de l’Unesco

29 mars 2021 | PAR Anaëlle Padé

Elément phare du rayonnement de la culture française à l’étranger, elle aurait pu figurer dans la liste des « Mythologies » de Roland Barthes au côté de la Citroën. Cependant, elle n’est pas symptomatique d’une période, elle appartient bien à l’identité de notre pays. On nous envie son savoir-faire inégalable… Cocorico !  La baguette de pain est en lice pour intégrer le patrimoine de l’Unesco.  

Le patrimoine mondial de l’Unesco a pour mission de conserver et de défendre un héritage culturel et naturel à léguer aux générations futures. Avant d’espérer figurer sur la liste officielle, chaque pays doit procéder en premier lieu à une évaluation nationale afin de déterminer si le bien proposé possède une valeur universelle exceptionnelle. Dans la liste proposée par la France figurait également les toits de zinc de Paris et une fête vinicole en Arbois. Le vendredi 26 mars, le ministère de la culture a annoncé que la baguette de pain avait été choisie parmi les trois propositions. Le dossier sera déposé au Secrétariat de l’Entité du patrimoine vivant de l’UNESCO d’ici le 31 mars 2021.

Il est rappelé, dans un communiqué de presse, le savoir-faire que la fabrication de la baguette de pain nécessite bien que les ingrédients qui la composent soient simples (eau, farine, sel, levure ou levain). Chaque baguette relève d’un savoir faire unique, dépendant de son boulanger, qui modèle et façonne sa propre baguette en fonction du dosage, du pétrissage, du pointage (temps de fermentation), du façonnage et de la cuisson. Roselyne Bachelot, ministre de la culture, expliquait dans le journal Le Parisien, avant son hospitalisation liée au Covid-19, les raisons de son choix « c’est un produit noble et faussement simple, il faut des années, à partir de quelques ingrédients, pour trouver sa signature, sa patte ! Ce produit nous réunit et c’est à ce titre que je l’ai choisi ». La décision finale appartient à l’organe d’évaluation de l’Unesco qui rendra son avis à l’automne 2022.

Dans une chronique consacrée à l’origine de la baguette de pain diffusée sur France Culture, l’historien spécialiste du pain, Steven Kaplan, revenait sur les origines de ce type de pain à la forme longiligne. L’essor de la baguette serait associé à l’évolution moderne de la société « C’est une évolution de la demande urbaine. Les gens aisés en ville avaient besoin d’un pain frais plusieurs fois par jour. Le grand pain qui faisait entre 1,2 et 2 kilos était simplement trop gros. Et ils aimaient davantage la croûte que la mie. » La production de la baguette s’est intensifiée au 20ème siècle. Consommée en premier lieu par les citoyens aisés, elle est devenue populaire après la Seconde Guerre mondiale, à la levée des restrictions alimentaires.

La baguette est aujourd’hui un produit que nous consommons au quotidien et qui représente, à l’étranger, un élément marquant de l’identité française véhiculé à travers les films ou les séries ;  il y a la marinière, le béret, et la baguette coincée sous le bras. Cette participation au patrimoine mondial de l’UNESCO permet de pointer la situation des boulangeries notamment dans les communes rurales où elles sont en constante baisse. Selon les chiffres du communiqué de presse « en 1970 on comptait 55 000 boulangeries artisanales contre 35 000 aujourd’hui, souvent au profit de la vente de baguettes produites industriellement. »

Crédits photos : ©Sebastian Mary / Créatives Commons

« Du temps et de l’eau – Requiem pour un glacier », le cri d’alarme d’Andri Snær Magnason
Agenda culturel de la semaine du 29 mars
Anaëlle Padé

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture