Actu
Les concerts pour public assis autorisés, sans jauge de personnes, dès septembre.

Les concerts pour public assis autorisés, sans jauge de personnes, dès septembre.

06 août 2020 | PAR Loïs Rekiba

Hier, dans un communiqué, le ministère de la Culture a donné son feu vert pour la reprise dès début septembre d’événements de plus de 5 000 personnes, dont les concerts, sans jauge ni autorisation préfectorale à partir du 1er septembre. Le respect des normes sanitaires strictes restera cependant en vigueur : distance sociale, port du masque et public assis.

Suite au décret sanitaire du 27 juillet dernier, le ministère de la Culture annonçait hier que les rassemblements de plus de 5 000 personnes – festivals, concerts, foires et salons –  seront dans l’autorisation de reprendre leur activité sans autorisation préfectorale ni jauge limitée, à partir du 1er septembre. Tous les spectacles devront cependant respecter une configuration bien précise. Les spectateurs devront se tenir assis, porter le masque pour se déplacer des les espaces clos, et même chaudement recommandé assis lors du spectacle. La distanciation prime également, la norme à respecter pour les organisateurs étant un siège entre deux personnes ou groupe de personnes.

D’autres mesures d’encadrement à venir prochainement

C’est dès le 15 août prochain que pourront se tenir les événements de plus de 5 000 personnes sur appréciation du préfet et selon certains facteurs : « la situation sanitaire générale et de celle des territoires concernés », la distanciation physique d’un mètre entre deux personnes, et les « dispositions spécifiquement prises par l’organisateur afin de prévenir les risques de propagation du virus ».

Aussi, le ministère de la Culture précise que de nouvelles informations sur l’évolution des mesures d’encadrement sanitaire des événements culturels seront rendues publiques aux alentours du 24 août.

©kaneto974/Flickr/domaine public 

Les 5 expos les plus attendues à la rentrée
Coronavirus : l’importance du streaming dans la crise des cinémas français, selon la FNCF
Loïs Rekiba

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *