Actu

Les clés d’Avignon

Les clés d’Avignon

20 mars 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Ce soir à Avignon et demain à Paris l’avant-programme du Festival d’Avignon 2014 sera enfin dévoilé. L’occasion de revenir sur un symbole fort : le retour des clés.

Pourquoi trois clés ? On les a vu fleurir sur le site du Festival il y a quelques jours. Trois clés rouges et une typographie très années 50.

Et pour cause, c’est en 1954, quand Le festival d’art dramatique au Palais des Papes devient Le festival d’Avignon, que trois clés apparaissent de façon continue, à l’exception de 1967 et 1969, et ce jusqu’en 1979. Par deux fois, en 2003, année où le Festival fut annulé suite à la grève des intermittents, l’affiche très flamboyante mettait en scène une porte en fer qui en se levant dévoilait les clés… dans une version à molette !  En 2004, seul l’accuel de la dite clé pointe le bout de son nez à gauche de l’affiche.

Olivier Py a au moins deux passions : Jean Vilar et Avignon et il ne cache pas son envie de redonner à la ville la possession de son festival. Les clés sont le symbole de la ville. On le retrouve sur les armoiries au nombre de trois, cela depuis Clément VI qui ajouta aux deux rituelles de la papauté une troisième, en référence aux consuls de la ville. En les apposant sur l’affiche du festival, elles devenaient un symbole laïc et universel.

Pour son première festival en tant que directeur, Olivier Py ancre le symbole dans le passé à la fois du festival et de la ville.

L’Wren Scott : la tragique disparition
Disparition de Scott Asheton, batteur originel des Stooges
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *