Pop / Rock

Disparition de Scott Asheton, batteur originel des Stooges

Disparition de Scott Asheton, batteur originel des Stooges

20 mars 2014 | PAR Eugenie Belier

Scott Asheton, le co-fondateur des Stooges, s’est éteint dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 mars dernier.
eatrqore
Une grande perte pour l’histoire du rock, le batteur Scott Asheton était avec son frère le guitariste du même nom Ron (disparu aussi il y a 5ans), Iggy Pop le fameux frontman exubérant, et le bassiste Dave Alexander, le co-fondateur du groupe mythique des Stooges, fondé en 1967 et alors appelé The Psychedelic Stooges.


C’est Iggy Pop qui annonça la sombre nouvelle dimanche dans un communiqué touchant publié sur sa page facebook. Le batteur mythique ne tournait déjà malheureusement plus avec le groupe,  reformé en 2003, depuis 2011 suite à un accident vasculaire cérébral lors d’un concert au Hellfest, à Clisson. Il avait cependant participé au dernier enregistrement du groupe pour leur dernier album sorti il y a un an (dont le titre résonne aujourd’hui comme un sombre présage) Ready to Die.  Emporté à 64 ans, la cause de sa mort n’a pas été rendue publique.
Les Stooges sont le groupe de référence pour le mouvement punk américain, souvent considéré comme à l’origine même du mouvement d’ailleurs.
Le groupe produisit 3 albums fondateurs entre 69 et 73, date de la séparation du groupe qui se réunira de nouveaux 30 ans après : The Stooges (69) Fun House (70) et Raw Power (73). Directement influencés par le blues, les Stooges détonnent au milieu de la production prolifique de musique psychédélique ou de rock progressif de l’époque en soutenant des mélodies hyper basiques et virulentes. La nasillarde et plaintive voix d’Iggy Pop, ainsi que la batterie sauvage et primaire, les accords haletants et limités (parfois un seul suffit à la mélodie), marqueront un virage net dans leur époque : l’entrée du glam rock et l’esquisse du son punk rock.
Les Stooges c’est aussi et surtout une attitude et un mode de vie extrême dans les clichés rock&roll, et un jeu scénique mythique, décoiffant et pertubant d’Iggy Pop digne d’un véritable performer. Bref des bêtes de scène jouant une musique au souffle court et saccadé, entraînant avec eux des foules délirantes, gesticulantes.
L’alcool, l’héro, la déception commerciale de leur dernier album etc, force le groupe a splitté. Ce n’est que pour mieux se retrouver des décennies après,et entreprendre des tournées mondiales, qui démontreront que leur musique et leur énergie déchaînent et défoulent toujours autant la nouvelle génération rock and roll.
Ils produisirent deux nouveaux albums The Weirdness (2007) et le dernier Ready to Die.
Entre ces deux temps, le batteur fît plusieurs collaborations notamment avec l’ex MC5 formant ainsi le Sonics’ Rendezvous Band.
Une perte tragique qui semble marquer définitivement la fin d’une époque pour l’histoire du rock… En espérant que la nouvelle page se remplira de personnalités aussi détonantes…
On vous laisse re-découvrir leur premier album mythique et décoiffant :
https://www.youtube.com/watch?v=vH6iDPhUjWs

Les clés d’Avignon
Les vernissages de la semaine du 20 mars
Eugenie Belier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *