Actu
Le prix Nobel de littérature, Dario Fo est mort

Le prix Nobel de littérature, Dario Fo est mort

13 octobre 2016 | PAR Amelie Blaustein Niddam

L’amuseur éthique, Dario Fo est mort à 90 ans, auréolé du titre de Prix Nobel de littérature 1997, lui qui n’a eu de cesse de poser des questions sociales avec un humour féroce.

Dario Fo a eu à cœur de traiter de l’actualité. En 1970, dans « Mort accidentelle d’un anarchiste » il parle des récents attentats à la bombe commis par l’extrême-droite en 1969. Dans On ne paie pas, on ne paie pas!, ce sont les femmes qui commencent à se rebeller en décidant face à l’explosion des prix des produits de consommation courante de fixer elles-mêmes les tarifs, s’intéressant à la société dans son ensemble, et particulièrement aux droits des femmes en écrivant avec son épouse Franca Rame, disparue en 2013 et qu’il a rejoint aujourd’hui. A la façon des troubadours médiévaux et dans un esprit fidèle à la commedia dell’arte, il avait par exemple, en 1969 avec Mistero buffo, joué à la Comédie Française en 2010 offert une vision du monde portée par le peuple. D’ailleurs, lors de son intronisation au Nobel, sa phrase d’exergue fut « dans la tradition des bateleurs médiévaux, fustigé le pouvoir et restauré la dignité des humiliés »

Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication parle de lui comme d’un « Homme engagé, auteur d’un théâtre tragi-comique », elle ajoute dans son bref communiqué que « ses pièces ont su interroger en permanence la société. Il incarne un échange fécond sur la place d’un théâtre éthique et politique dans nos deux pays. »

L’Italie perd aujourd’hui à la fois un monument et le symbole d’une époque révolue.

Visuel :CC Dario Fo durante lo spettacolo al Mondomare Festival a Lerici

M(other) Courage d’après Brecht : l’écriture singulière et puissante de Marta Górnicka
Une Rétrospective majeure de Bernard Buffet au MAM
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *