Actu
Le prix Nobel de la paix, Shimon Peres est mort

Le prix Nobel de la paix, Shimon Peres est mort

28 septembre 2016 | PAR Camille Bardin

Shimon Peres est mort dans la nuit du 27 au 28 septembre 2016.  A 93 ans il a succombé à un accident vasculaire majeur ayant entraîné une hémorragie interne il y  a deux semaines. Shimon Peres était le dernier survivant de la génération des pères fondateurs de l’Etat d’Israël. En 1994 le prix Nobel de la Paix lui avait été décerné, conjointement à Yitzhak Rabin et Yasser Arafat pour son rôle clef dans la négociation des accords d’Oslo et le processus d’autonomie du peuple palestinien.

Shimon Peres nait en Pologne en 1923 sous le nom de Persky. Dans les années 1930, alors qu’il n’a que onze ans, il émigre avec ses parents en Palestine. Sensible à la cause sioniste, Shimon Peres décide de s’engager après ses études dans le principal groupe armé juif de l’époque, Haganah. A 24 ans, il en deviendra son dirigeant. A ce poste il supervisera notamment la militarisation de l’Etat d’Israël, lorsque son indépendance sera déclarée.

Au fil des années, Shimon Peres prend du galon. En 1959 il est élu pour la première fois au Knesset sur une liste du parti travailliste. Un an plus tard il rentre au gouvernement, au poste de vice-ministre de la Défense. A partir de là, il enchaine les portefeuilles : Immigration, transport, communication… Jusqu’en 1977 où il succède à Yitzhak Rabin au poste de Premier Ministre de l’Etat Israélien et par conséquence prend la tête du parti travailliste.

A ce poste, comme après à celui de Vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères, Shimon Peres tente de participer à la mise en place d’un processus de paix avec les Palestiniens. Il rentre alors en collaboration avec Yasser Arafat. En 1993, les deux hommes signent enfin les accords d’Oslo. Base fondamentale à une potentielle résolution du conflit israélo-palestinien. Cela leur vaudra de recevoir le prix Nobel de la paix en 1994.

La fin des années 1990 sera pourtant douloureuse pour Shimon Peres. Moins populaire que Yitzhak Rabin, il endosse le rôle de « perdant » dés 1996 après sa défaite face à Benyamin Netanyahu qui prendra sa place de premier ministre. Nouvelle défaite électorale en 2000 aux présidentielles. Ce n’est que sept ans plus tard qu’il est élu président de l’Etat d’Israël avant de laisser sa place à Reuven Rivlin en 2014.

Souvent décrit comme une « colombe réaliste », Shimon Peres défendait le projet d’un Moyen-Orient intégré où Israël aurait un rôle politique et économique majeur. Shimon Peres, s’est éteint à l’heure où l’extrême droite Israélienne assume ses ambitions. Il restera une figure politique internationale majeure du XXe siècle et un symbole dans la résolution du conflit Israélo-palestinien.

Visuel : DR

[Live report] DIIV au Trabendo
Les sorties cinéma de la semaine du 28 septembre
Camille Bardin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *