Actu

Jérôme Kerviel, nouveau héros à glorifier ?

Jérôme Kerviel, nouveau héros à glorifier ?

15 septembre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Jérôme Kerviel est-il le nouveau souffre douleur de la république ?  Jean-Luc Mélenchon a largement dérapé lors de la fête de l’Huma, en comparant l’ex tradeur au capitaine Dreyfus.

Une petite leçon d’histoire ne fera de mal à personne. Alfred Dreyfus est capitaine dans l’armée française, quand en 1884, il est accusé d’avoir livré des documents secrets français à l’Allemagne. En 1885, il est dégradé dans la cour de l’Ecole Militaire. L’homme est juif et l’affaire marque l’une des crises antisémitisme essentielles de la Troisième République. Il faudra que Bernard Lazare puis Emile Zola (avec le célèbre « J’accuse » publié dans L’Aurore), en 1898 hurlent au mensonge pour que le véritable coupable, Walsin-Esterházy soit arrêté. Alfred Dreyfus croupi dans d’effroyables conditions à l’Ile au Diable. La société se divise entre ceux qui pensent Dreyfus innocent et ceux qui le croient coupable. Les revues antisémites déversent leur haine dans les mêmes mots que ceux des nouveaux révisionnistes que sont Alain Soral et Dieudonné aujourd’hui.

En 2008, Jérôme Kerviel est un trader malin de la Société Générale qui, depuis 2003, jouent avec les franges de la légalité. Il a été jugé responsable, à hauteur de 4,82 milliards d’euros des pertes de la Société Générale découvertes en janvier 2008. Il tente d’échapper aux mains de la justice pour finalement, depuis peu, avoir le droit de réaliser sa peine sous surveillance via bracelet Electronique. Jérôme Kerviel est coupable de « manipulations frauduleuses ».

En pleine fête de l’Huma, le patron du PG a déclaré « Quand Dreyfus a été accusé à tort, il y a eu un débat dans la gauche ». Il ajoute « Jaurès hésite. Comme moi, au début, j’ai eu un réflexe, j’ai hésité ».

Le lien entre les deux affaires est impossible à tisser. Le seul, l’unique, serait de dire que les condamnations de ces deux hommes ont été abusives. Mais en faisant cela, on gomme le crime raciste qu’est l’affaire Dreyfus. Ce n’est pas la première fois que Jean Luc Melenchon se sert d’amalgame douteux. Lors du 3e Congrès du Parti de gauche, il avait en parlant du ministre de l’Économie et des Finances, Pierre Moscovici signalé « un comportement de quelqu’un qui ne pense plus en français, qui pense dans la langue de la finance internationale »>. La phrase taxée d’antisémitisme lui a valu les foudres de ses opposants.

On l’a vu avec le centenaire de l’assassinat de Jaurès, la figure du héros est sans cesse récupérée par le politique au mépris de l’histoire et de la connaissance scientifique. Nicolas Sarkozy avait utilisé l’image de Jean Jaurès dans ses discours en 2007 et l’avait cité 32 fois. Cinq ans plus tard, plus un mot sur lui. Il fut aussi cité par Marine Le Pen ou Henri Guaino, pas vraiment dans la lignée de la pensée du symbole du socialisme.

Visuel : © Le Petit Journal

« Fate/Zero » tome 4 : nouvelles règles du jeu
« La fabrique des mots »: Erik Orsenna clôt son tendre hommage à la langue française
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

4 thoughts on “Jérôme Kerviel, nouveau héros à glorifier ?”

Commentaire(s)

  • Yves-André Peremer

    Bonjour,

    Dans l’article, il est dit que « Lors des Universités d’été du Parti de Gauche, [Mélenchon] avait cité Jacques Doriot, ex communiste devenu collaborationniste, et Marcel Déat ex socialiste, ministre du gouvernement Laval. » Malgré mes recherches, je n’ai pas réussi à trouver ce passage dans les discours de Mélenchon au PG. Vous serait-il possible de donner une référence précise?

    Merci.

    septembre 15, 2014 at 16 h 57 min
    • Amelie Blaustein Niddam

      Cher Yves-André, toutes mes excuses, j’ai malencontreusement repris un propos qui n’était pas le bon. Mon article est désormais modifié, merci pour votre lecture attentive,

      Merci,

      septembre 16, 2014 at 10 h 20 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *