Fictions
« La fabrique des mots »: Erik Orsenna clôt son tendre hommage à la langue française

« La fabrique des mots »: Erik Orsenna clôt son tendre hommage à la langue française

15 septembre 2014 | PAR Alice Dubois

Dernier volet de l’ode à la langue française d’Erik Orsenna, après La grammaire est une chanson douce, Les chevaliers du subjonctif, La révolte des accents et Si on dansait ?, La fabrique des mots vient clore en beauté ce cycle romanesque truculent. Paru aux éditions Stock en 2013, l’ouvrage vient d’être réédité chez Le Livre de Poche. 

[rating=4]

Orsenna« Nous avons tendance à l’oublier, mais la langue française est le plus beau de nos trésors, le chef-d’oeuvre que nous avons créé ensemble depuis douze siècles. » – Erik Orsenna

Jeanne, l’héroïne des volets précédents nous embarque ici dans un joyeux voyage au cœur des mots et de leurs origines. Se remémorant son enfance, elle nous raconte comment le terrible dictateur Nécrole décida un jour d’interdire le libre usage des mots et de punir tous ceux qui n’utiliseraient pas les douze mots autorisés de la liste officielle, seuls utiles à la vie selon le despote stupide. Des mots comme travailler, acclamer, vieillir, mourir… Elle se souvient avec quelle énergie la maitresse d’école, les enfants et les jeunes des quartiers s’unirent alors pour sauver les mots et perpétuer la langue, malgré le massacre des dictionnaires.

Au-delà d’un petit précis amoureux de la langue française qui raconte de façon ludique comment les mots se font et se défont, depuis leurs racines grecques et latines jusqu’à l’inventivité sans limite des jeunes générations, La fabrique des mots nous interroge aussi sur le pouvoir de résistance de la langue, outil formidable et inépuisable terreau pour la liberté des hommes.

La fabrique des mots d’Erik Orsenna – Editions Le livre de Poche (Editeur d’origine: Stock) – Parution: Août 2014. 144 p. Prix: 5,90 €

Jérôme Kerviel, nouveau héros à glorifier ?
Gagnez 3×2 places pour la pièce « Groom Service » au Théâtre de Ménilmontant
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture