Actu
Décès de l’immense chef d’orchestre et humaniste Kurt Masur

Décès de l’immense chef d’orchestre et humaniste Kurt Masur

21 décembre 2015 | PAR Pauline L'Huillier

L’immense chef d’orchestre allemand Kurt Masur est mort samedi 19 décembre à l’âge de 88 ans. Cet homme d’1m92 à la barbe blanche pleine de sagesse, était internationalement reconnu, notamment parce qu’il a dirigé plusieurs des plus grands orchestres du monde. Mais aussi parce qu’il a participé activement à la chute du régime de la RDA. 

 

Kurt Masur avait annoncé publiquement, en 2012, qu’il souffrait depuis quelques années de la maladie de Parkinson. Suite à des complications de cette pathologie, le chef d’orchestre allemand est mort, samedi 19 décembre, à l’hôpital de Greenwich, dans l’Etat du Connecticut aux Etats-Unis, à l’âge de 88 ans.

Né en 1927 en Basse-Silésie, tout à l’est de l’Allemagne, une région intégrée depuis à la Pologne, Masur s’est consacré toute sa vie à la musique. Aussi ardent militant de la réunification allemande, cet emblème de la transition pacifique ne se lança pas dans le mandat politique qui lui tendait des bras. Au contraire, il tira parti, à l’international, de cette stature légendaire sur le plan professionnel. En parallèle de la Seconde Guerre Mondiale où il sera mobilisé par l’armée allemande, il suit sa formation musicale à Leipzig et obtient son premier poste important à l’Orchestre philharmonique de Dresde en 1955. Durant de longues années, il sera contraint de rester dans cette Allemagne de l’Est coupée du reste du monde par le « rideau de fer ». En 1960, il devient directeur musical de l’Opéra Comique de Berlin Est et dix ans plus tard en 1970, il prend la tête du mythique Orchestre du Gewandhaus de Leipzig. Un poste qu’il occupera jusqu’en 1996 et qui lui permettra de se faire connaître dans le monde entier, et ce grâce à un visa qu’il obtient finalement et qui lui permet de quitter la RDA pour répondre aux invitations des orchestres de l’Ouest. Longtemps après la Réunification, il expliquera « avoir vécu dans un Etat où on te disait sans cesse ce qui était bon pour toi, ce qui était mauvais pour toi, et où on voulait par dessus tout présenter l’Ouest comme une réalité effrayante« .

C’est ainsi qu’il glana en 1991 le poste très convoité de directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de New York, où il succéda à Zubin Mehta et qu’il dirigea pendant onze ans. Kurt Masur fut aussi le directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Londres, de 2000 à 2007, et de l’Orchestre national de France, de 2002 et 2008.

 Visuel : ©DR

« De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites » au Théâtre de l’Atelier
Les 5 coffrets de dvds et Blu-rays de 2015 à offrir pour les fêtes
Pauline L'Huillier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *