Actu
COP21 : les sponsors moqués

COP21 : les sponsors moqués

01 décembre 2015 | PAR Pauline L'Huillier

A l’occasion de la COP21 qui a commencé lundi 30 novembre, les street artist du projet Brandalism ont remplacé plus de 600 affiches publicitaires, dans Paris, par leurs créations engagées sur le climat. Leur but étant de dénoncer l’hypocrisie des sponsors de la COP21.

Dans son communiqué de presse daté du 28 novembre 2015, la société britannique Brandalism déclare :

« Plus de 600 œuvres d’art dénonçant la mainmise des multinationales sur les négociations climatiques durant la COP 21, ont été installées hier dans des espaces publicitaires parisiens, en amont du Sommet des Nations Unies qui démarre ce lundi.

Malgré l’état d’urgence interdisant tout rassemblement, suite aux attentats du 13 novembre à Paris, le projet Brandalism (néologisme né de la fusion entre « Brand » (« marque » en français) et « vandalisme »), mené avec des activistes parisiens, a permis de placer dans toute la
ville des centaines d’œuvres d’art non autorisées. Ces affiches soulignent les liens entre la publicité, le consumérisme, la dépendance aux énergies fossiles et le changement climatique. »

Un premier exemple, peut être le plus choquant est celui avec Volkswagen, premier constructeur automobile mondial. L’entreprise a été  accusée il y a peu de temps d’avoir mis en place un système de fraude des contrôles de la pollution. La firme aurait en effet équipé ses véhicules américains d’un logiciel permettant de fausser les mesures. Le groupe Brandalism a alors retravaillé sa publicité par la suivante :

cop-21-detournements-5

Interrogé par l’AFP, JCDecaux a confirmé cette opération. « 600 faces publicitaires sont concernés », a indiqué le groupe, précisant que « toutes les fausses affiches seraient enlevées « dans les heures qui viennent ».

Les pubs d’Air France, Engie (ex-GDF Suez) et Dow Chemicals ont ainsi été parodiées, ainsi que plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement – François Hollande, David Cameron, Barack Obama, Angela Merkel et Shinzo Abe – sur des affiches créées par 80 artistes originaires de 19 pays, a précisé Brandalism.

 

Toutes les entreprises visées, y compris le groupe JCDecaux, sont des sponsors officiels de la COP21. Un représentant de Brandalism, joint par téléphone par l’AFP a déclaré : « Ces entreprises se présentent comme des soutiens de la lutte contre le changement climatique alors que ce sont des pollueurs importants ». On constate en fait que ces entreprises qui se présentent comme des agents voulant sauver le climat sont celles qui le détruisent.

Visuels : ©brandalism

Grands Prix SACEM : la musique, tout pour la musique
Décès de l’écrivain israélien Amir Gutfreund
Pauline L'Huillier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *