Actu
Charlotte Rondelez, fondatrice de la billetterie BAM Ticket : « il y a un bel écho autour de ce projet »

Charlotte Rondelez, fondatrice de la billetterie BAM Ticket : « il y a un bel écho autour de ce projet »

25 février 2022 | PAR Marion Allard-Latour

Charlotte Rondelez, fondatrice de la billetterie éthique BAM Ticket, revient sur la réflexion qu’elle mène autour du théâtre et des nouvelles possibilités qui s’ouvrent pour attirer un public plus jeune. La plateforme sera disponible à partir du mois de septembre.

« Le but est de promouvoir le spectacle vivant ». Pour Charlotte Rondelez, initiatrice du projet de BAM Ticket, sa plateforme a pour vocation de « créer un outil pour les producteurs ». Avec son équipe, ils comptent jouer le rôle d’intermédiaires entre « ceux qui prennent des risques » en promouvant une pièce ou un concert et les spectateurs. La question de la rémunération se pose aussi : « elle peut prendre plusieurs visages. Les commissions perçues pourront être reversées aux producteurs, pour les récompenser d’avoir réussi à faire venir un public. » « Il faut faire en sorte que BAM Ticket serve vraiment à générer des réflexes de sorties sur les scènes. »

« Même si la plateforme de commercialisation n’existe pas encore, nous avons déjà l’envie de capter l’audience et d’installer une certaine idée de notre marque », explique Charlotte Rondelez. Un système de loterie a été mis en place, avec Le Petit Chaperon rouge de Joël Pommerat ou Le Montespan d’après le livre de Jean Teulé, actuellement au Théâtre de la Huchette. « Nous n’offrons pas d’invitations mais nous faisons gagner des places, qui derrière assure une rémunération normale de tous les acteurs culturels. »

L’intégration à des billetteries

« Nous avons l’accord des producteurs pour se déployer au sein des billetteries. Certains éditeurs collaborent » à ce sujet, poursuit Charlotte Rondelez. « Il est très probable que la plateforme se lance sans être totalement intégrée mais il s’agit d’un véritable objectif à moyen terme. »

L’autre aspiration de BAM Ticket est d’attirer un auditoire plus jeune vers les salles de théâtre. « Lorsque nous observons les études, le nombre de spectateurs ne varie pas. L’âge médian quant à lui augmente. » « Nous voulons faciliter la lecture, l’information et la réservation, à l’échelle nationale et pas seulement dans les grandes villes », insiste l’ancienne co-directrice du Poche-Montparnasse. 

En ce qui concerne le travail entamé avec les différentes structures, la donne n’est pas la même pour un grand théâtre comme le Palais-Royal ou une petite compagnie. « Nous rassemblons déjà beaucoup mais il nous reste à convaincre nombre de producteurs indépendants. » « Sinon, nous avons 80% des sièges parisiens en théâtre et les principaux diffuseurs de spectacles en régions ». 

« Une remarquable adhésion du milieu artistique »

« Les producteurs m’ont apporté leurs conseils. Il y a également eu l’adhésion d’institutions publiques, dont le ministère de la Culture et la mairie de Paris, ainsi que des syndicats de la profession comme le SNDTP et le SNES », ajoute Charlotte Rondelez. « Il y a eu un bel écho autour de ce projet. »

« Je n’ai démarré BAM Ticket seulement quand j’ai su que suffisamment de personnes allaient m’accompagner ». « Si cela aboutit, nous pourrons être fiers d’avoir développé les publics et pris part au financement de l’éducation artistique », conclut la fondatrice. 

Visuel : © HAMAK

Avec Sondra Radvanovsky, trois + une Reines au Teatro San Carlo de Naples
DañsFabrik donne de la voix à la danse à Brest
Marion Allard-Latour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture