A l'affiche
Agenda cinéma de la semaine du 16 mars

Agenda cinéma de la semaine du 16 mars

16 mars 2022 | PAR Jacques Emmanuel Mercier

Au programme de cette nouvelle semaine cinéma, des films encrés dans le réel, avec une exploration de la vie d’une mère et entre autres, la folie humaine.

Medusa

On a pu découvrir Medusa il y a longtemps. Programmés, dans différentes compétitions comme la Quinzaine des réalisateurs en 2021. Le film est porté par Maria Oliveira, jeune actrice brésilienne qui campe ici le rôle d’une jeune femme qui se doit d’être pieuse dans un Brésil gouverné par la religion. La nuit venue la jeune femme se transforme, accompagnée d’un gang elles tue, lynche et chasse tous ceux qui dévient du droit chemin.

Retrouvez notre article ici.

Un fils du sud

Tiré d’une histoire vraie celle de Bob Zellner, habitant blanc de Montgomery, Alabama qui a défié les siens et pris parti pour aider à la lutte pour les droits des noirs, inspiré par Martin Luther King et Rosa Parks. Produit par Spike Lee, le film adopte un point de vue original sur la lutte pour les droits civiques. Présenté hors compétition au festival de Deauville en 2021, Un fils du sud explore de façon percutante les distinctions raciales du sud des Etats-Unis, au-delà du racisme sujet central du long métrage, Un fils du sud parle du combat que l’on mène vis-à-vis des nôtres pour des causes qui n’acceptent pas. On vous laisse avec la bande-annonce.

Entre les vagues

Souheila Yacoub et Déborah Lukumuena sont Margot et Alma, deux amies qui ont des rêves plein la tête. Des rêves de théâtre, de cinéma de grands rôles les parcourent. On y suit ainsi la vie de ces deux jeunes filles dans un Paris, celui des soirées de la jeunesse. Ce premier film d’Anaïs Voulpé nous a fait rire, nous a fait pleurer souvent lors de la quinzaine des réalisateurs à Cannes l’année dernière où il fut présenté. Comme souvent, lors des premiers films on y découvre beaucoup de la réalisatrice, une mise en abîme de sa vie. Retrouvez notre article ici.

 

Funambules

Qu’est-ce que la folie ? Ilan Klipper cherche la réponse au cœur de documentaire. Funambules est poétique, doux, où la folie et la réalité s’entremêlent. Au cours de ce documentaire, le réalisateur vous propose par exemple la découverte d’un collectionneur de bibelots, Aube et son amoureux punk imaginaire. Funambules explore des personnalités un peu perdues, souvent attachantes, parfois tristes. On s’abandonne à cette exploration de la folie qui émeut. On découvre des personnages uniques sans fioritures, une découverte de ces personnes de ses êtres fous qui ne sont jamais juste de la description. Pour en découvrir plus, retrouvez notre article ici.

 

À plein temps

Il n’a pas de répit. La vie de Julie est une course folle, une course pour s’en sortir, une course entre deux boulots, une course pour survivre. Laura Calamy campe Julie qui doit s’occuper de ses enfants, qui doit courir dans tout Paris pour des rendez-vous. Julie vit à cent à l’heure, elle ne l’a pas choisi, c’est par la force des choses qu’elle doit le faire. Portrait d’une femme, une mère qui porte son monde parce que personne ne le fait. Laura Calamy tient un rôle dans un film qui épuise qui tire sur les nerfs face à l’impuissance que l’on ressent face au combat de cette femme. Retrouvez notre article ici.

L’histoire de ma femme

Un homme dans un café fait un pari, il épousera la première femme qui passe le seuil de la porte, entre Lizzy. Entre Paris et ses bals et les ports du nord, on découvre cette histoire d’amour tumultueuse. Jacob, capitaine protagoniste est campé par l’acteur néerlandais Gijs Naber, accompagné par Louis Garrel et Léa Seydoux. Coproduction européenne avec une très jolie photographie, le film explore les hauts et les bas d’une histoire d’amour un homme compliqué, une femme forte leur rencontre les ressort de la jalousie, la possession. Retrouvez notre article ici.

 

Visuel :©Affiche

Johnny Marr « Fever Dreams, Pts. 1-4 » :  l’album britpop qui illumine 2022 !
Whistler au musée d’Orsay : les Frick, c’est chic!
Jacques Emmanuel Mercier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture