Actu
32 ème Festival de Sundance 2015

32 ème Festival de Sundance 2015

02 février 2015 | PAR Matthias Turcaud

Le fief du cinéma indépendant américain, qui a pu sacrer déjà les frères Coen, Quentin Tarantino ou encore Jim Jarmusch, a cette fois récompensé en premier lieu Me & Earl & The Dying Girl de Alfonso Gomez-Rejon.

Après Whiplash – qui depuis a eu le succès que l’on sait – en 2014, le festival présidé par Robert Redford a attribué cette année son grand prix à Me & Earl & The Dying Girl, qui a également reçu le Prix du Public. Le film narre la relation entre un adolescent qui se rêve cinéaste et une camarade de classe atteinte d’un cancer.

Le prix du meilleur film étranger a été attribué au film de l’écossais John Maclean, Slow West, sorte de western moderne avec Michael FassbenderThe Wolfpack, une réflexion sur la créativité, les films self-made et la fratrie proposée par Crystal Moselle, a été récompensée comme meilleur documentaire américain tandis que The Russian Woodpecker de Chad Garci, consacré à Tschernobyl, l’a été, comme meilleur documentaire étranger. Un Français a également reçu un prix : le Breton Paul Cabon pour son court-métrage d’animation aux couleurs vives et à l’humour excentrique, Tempête sur anorak, qui avait également déjà remporté le Grand Prix du London International Animation Festival, et a été jusqu’au deuxième tour des Césars 2015.

Enfin, sans apparaître au palmarès deux films ont beaucoup fait parler d’eux par leur parfum de soufre et les polémiques qu’ils ont fait naître, à savoir le documentaire Hot Girls Wanted dans lequel Jill Bauer et Ronna Gradus abordent de manière très frontale l’industrie du porno amateur, ainsi que Going Clear : scientology, Hollywood & the prison of belief d’Alex Gibney qui fait des révélations sur l’église de scientologie et un de ses adhérents les plus connus, Tom Cruise.

Crédits photos : photos officielles des films.

[Critique] Haine cordiale, « Les Stars » de Neil Simon / Pierre Laville au Théâtre Saint-Georges
Les 15 concerts du mois de février
Matthias Turcaud
Titulaire d'une licence en cinéma, d'une autre en lettres modernes ainsi que d'un Master I en littérature allemande, Matthias, bilingue franco-allemand, est actuellement en Master de Littérature française à Strasbourg. Egalement comédien, traducteur ou encore animateur fougueux de blind tests, il court plusieurs lièvres à la fois. Sur Toute La Culture, il écrit, depuis janvier 2015, principalement en cinéma, théâtre, ponctuellement sur des restaurants, etc. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture