Nelson Freitas en concert à l’Olympia

29 mai 2017 Par
Vincent Fournout
| 0 commentaires

Samedi 27 mai, Nelson Freitas clôturait sa tournée Ride or Die à Paris devant un parterre de fans plutôt bons enfants. On y était…

Vivant entre le Portugal et la Hollande, mais aussi producteur et patron du label GhettoZouk Music, Nelson Freitas s’est fait connaitre avec des tubes chauds bouillants comme Deeper avec le rappeur congolais Kaisha « I’m talking to the animal in you » ou Rebound Chick « I am not looking for love » pour aller vers un genre plus romantique notamment dans son dernier album Four dont le tube Miuda Linda aux impressionnantes 33 millions de vue sur Youtube.

C’est donc devant un public conquis – cap verdien, portugais, angolais et à 99% lusophone- comme semble l’attester le petit sondage mené en live par l’artiste  que Nelson Freitas a déroulé toute la panoplie du crooner assagi.  Toujours bienveillant, le public ne s’est pourtant jamais enflammé malgré les efforts des danseurs sur scène, la présence d’Atim de Mantes-La Jolie pour chauffer la salle ou un duo lascif avec la guadeloupéenne Stony. Les amateurs de Kizomba fiévreuse sont ensuite restés sur leur faim. Les bras levés étaient rares et le plus souvent supplantés par les écrans de téléphone portable filmant sagement le concert. Si Nelson Freitas fusionne souvent avec élégance le R&B, le zouk et la morna cap verdienne il n’a pas toujours su, à l’Olympia,  partager le caractère potentiellement explosif de son cocktail de musique.  Un concert un peu trop consensuel et formaté pour un artiste qui mérite beaucoup mieux.

Photo : VF