Destination Eurovision 2018: le bilan de la première soirée

17 janvier 2018 Par
Melissa David
| 0 commentaires

Samedi soir, France 2 présentait son grand concours Destination Eurovision 2018. Le but : élire le chanteur qui défendra la France à l’Eurovision 2018 organisée au Portugal (date). Présentés par Garou, 18 candidats tenteront de séduire un jury francophone composé de Christophe Willem, d’Isabelle Boulay, et d’Amir, ainsi qu’un jury international représenté par les chefs des délégations suédoises, italiennes et biélorusses pour accéder à la grande finale le 27 janvier prochain.

Samedi dernier, pour la première étape de sélection, neuf candidats étaient en lice. A l’issue de la soirée, seulement quatre d’entre eux ont été retenus pour la grande finale. Pour se faire, les candidats devaient se soumettre à deux épreuves : reprendre une musique du répertoire français, puis performer le titre original qu’ils souhaitent présenter à l’Eurovision. Des performances très inégales se sont succédées sur le plateau de Destination Eurovision 2018, avec des candidats tantôt amateurs et inconnus du grand public, tantôt professionnels.

Présentation des quatre premiers finalistes :

Lisandro Cuxi

Danseur, chanteur, performeur, à 18 ans Lisandro Cuxi a déjà tout d’un grand. Le jeune garçon s’est fait connaitre cette année dans le télé-crochet The Voice où il est sorti vainqueur. Samedi soir, c’est un titre pop inédit intitulé Eva, sur les mères célibataires, qui lui a permis de gagner son ticket pour la finale.

Emmy Liyana

Figure majeure de l’émission the Voice de 2017,  la chanteuse franco-congolaise a séduit le jury par son timbre mêlant douceur et assurance. C’est avec son titre OK ou KO, musique à cheval entre la pop et le RNB et composée par Zazie son ancienne coach, qu’elle a convaincu le jury samedi soir.

Louka

Grande révélation de l’émission, Louka, 25 ans, autodidacte s’est fait repérer par le rappeur Maitre Gims pour qui il a assuré les premières parties de concert à Bercy. C’est avec son titre Mamma Mia aux allures encore une fois pop et aux sonorités parfois proches du reggae que le chanteur à la voix cassé a obtenu une place en finale.

Malo

Aperçu dans des émissions musicales tel qu’Alcaline, le chanteur originaire de Caen s’est fait repérer par le leader des Insus (anciennement Téléphone), Jean Louis Aubert, qui lui a confié ses premières parties de concert. C’est grâce à la douceur de son titre Ciao que Malo a réussit à se qualifier pour la grande finale du 27 janvier.

Rendez-vous samedi prochain pour la deuxième phase de qualification à 21h sur France2.