Patrice Moracchini : Les Nuits du Piano, de la Corse à Paris

6 août 2018 Par
La Rédaction
| 0 commentaires

Par Denis Peyrat

La 7ème édition des Nuits du Piano d’Erbalunga se déroule jusqu’au 6 août au Théâtre de Verdure de ce village marin situé à une dizaine de kilomètres au nord de Bastia. Un lieu magique et une scène inspirante pour une programmation pianistique fondée sur l’excellence. Nous avons rencontré le fondateur et cheville ouvrière de ce festival.

unnamed

Patrice Moracchini, vous êtes directeur artistique des Nuits du Piano d’Erbalunga, pouvez nous raconter ce qui vous a poussé à créer un festival dans ce lieu, à l’entrée du Cap Corse ?

Je suis moi-même pianiste et j’enseigne cet instrument à Paris. En 2009, j’avais voulu me lancer dans l’organisation de concerts et j’ai créé Les Nuits du Piano à Cabasse dans le Var, avec mon frère qui était implanté dans cette région. Nous présentions alors exclusivement des pianistes issus de l’Ecole Normale de Musique de Paris, dont j’ai moi-même suivi l’enseignement.
Après son décès, j’ai choisi de relocaliser en 2012 ce festival en Corse, une terre qui m’est chère et où peu de festivals étaient consacrés jusqu’alors à la musique classique, et aucun exclusivement au piano.

Nous avons ici à Erbalunga depuis 2007 grâce à la municipalité un théâtre de verdure magnifique, de 1400 places, qui possède déjà une programmation de variétés et d’humour, mais qui est aussi un parfait écrin pour le piano et la musique de chambre. Les artistes classiques adorent se produire dans cet espace où nous avons choisi de mettre la nature en valeur, par un jeu de lumière qui fait la part belle aux chênes liège environnants.

Votre festival en est à sa septième édition : quelles sont ses particularités et quelle identité souhaitez-vous lui donner ?

Depuis le début j’ai choisi de réaliser une programmation basée sur l’excellence. Nous avons programmé des têtes d’affiches comme Andreï Gavrilov, mais aussi beaucoup de pianistes moins connus et de jeunes artistes très prometteurs. Cette année nous avons à la fois Miroslav Kultyshev, qui est lauréat du concours Tchaîkovsky et des Monte-Carlo Piano Masters, ainsi que Dimitri Malignan, jeune artiste de 20 ans lauréat du Prix Cortot en 2017.

unnamed-1

Au départ nous avions une majorité de public insulaire, mais cette tendance est en train de s’inverser. Je cherche à faire une programmation exigeante qui attire les connaisseurs, mais accessible à la fois au public de vacanciers ou de locaux qui connaissent moins ce répertoire. Nous souhaitons garder une politique de prix très abordable (tarif unique de 30€) et proposons la gratuité pour les moins de douze ans, afin d’attirer un public familial. Nous restons avec quatre dates par festival en essayant de varier les artistes présentés, même si presque tous les artistes que nous avons reçu ici souhaiteraient y revenir, mais je cherche à fidéliser le public et préfère continuer à lui faire découvrir de nouveaux talents.

Au bout de sept ans nous cherchons à étendre le festival et envisageons pour la prochaine édition un concert d’ouverture à Bastia, afin de toucher un nouveau public. Nous avons aussi capté en vidéo l’ensemble des concerts du Festival depuis sa création et réfléchissons à monter et mettre en ligne tout ou partie de ces concerts.

Dans cette même direction Les Nuits du Piano ont produit l’année dernière leur premier CD avec un récital du pianiste russe Ilya Rashkovskiy, enregistré ici même en Corse, à Pigna.

Les Nuits du Piano ont aussi une résonance à Paris, pouvez-vous nous en dire plus ?

Depuis 2014 j’ai développé ce projet avec l’Ecole Normale de Musique de Paris-Alfred Cortot, qui me permet d’auditionner chaque année pendant leur cursus les pianistes issus des plus hauts degrés de cette école, afin de dénicher des artistes qui sont les grands interprètes de demain. Nous proposons par la suite aux meilleurs d’entre eux, parmi lesquels le Prix Cortot (quand il est décerné – ce qui n’a pas été le cas en 2018) de se produire dans les grandes salles parisiennes. C’est aussi une façon de tirer un trait entre mes activités en Corse et sur le continent.

Notre prochain concert se déroulera le 19 octobre 2018 à la Salle Cortot. L’affiche en sera partagée entre deux jeunes femmes : Celia Oneto-Bensaïd et Beatrice Stelzmüller.

La première interprètera Bach, Prokofiev ainsi que ses propres transcriptions de Bernstein et la seconde consacrera son programme à Schubert et Schumann. Un programme très éclectique pour deux artistes très prometteuses.

Toutes les informations sur le site : paris.lesnuitsdupiano.fr

Prochains concerts des Nuits du Piano à Erbalunga :

  • Lundi 6 août : Dimitri Malignan (Chopin – Beethoven – Brahms – Bach – Debussy – Barber)

Concerts à 21h15 – Au Théâtre de Verdure, route du Couvent – Erbalunga  

Tarif : 30€ (gratuit pour les moins de 12 ans) / réduction Pass Cultura pour les résidents corses de moins de 26 ans. 

Réservations par téléphone au 06 20 25 23 10